Pierre Boulez par lui même

À emporter, CD, Musique d'ensemble, Musique symphonique

Pierre Boulez (né en 1925) : Rituel ; Eclat / Multiples ; Le Marteau sans maître ; Notations ; Structures (Livre II) ; Pli selon pli ; Livre pour cordes. Halina Lukomska, soprano ; Elizabeth Laurence, mezzo-soprano ; Paul Stingl, guitare ; Hugo d’Alton, mandoline ; Maria Bergman, Pi-Hsien Chen, Bernhard Wambach, pianos ; BBC Symphony Orchestra, Ensemble Intercontemporain, New Philharmonia Orchestra, direction : Pierre Boulez. 3 CD Sony classical. Code barre et référence : 88697561622. Enregistrés en 1973 (CD1), 1982 (CD 3) et 1989 (CD2). Notice trilingue (anglais, allemand, français) très succincte. Durée : 52’00, 66’58 & 70’15

 

A défaut de nouvelles gravures, les sept œuvres présentées dans cet album connaissent de régulières rééditions. Au delà de l’anecdotique, nous retrouvons toujours avec joie Boulez dirigeant Boulez. Et avec le recul, de constater combien le langage de certaines pièces est devenu maintenant classique, tandis que d’autres ont plutôt mal vieilli.

Du temps l’irréparable outrage concerne Structures (dont seul le Livre II a été gravé ici) et le Livre pour cordes. Œuvres-manifestes de la pensée structuraliste, du détail qui devient essence de la composition, du postulat webernien posé en référence absolue, elles paraissent terriblement datées pour des oreilles qui n’ont jamais connu les luttes esthétiques du temps de Boulez. Ces œuvres sont à prendre pour ce qu’elles sont, des témoignages d’une époque où tout semblait possible, où on voulait changer le monde sur autre chose qu’une musiquette mièvre et une chorégraphie à deux centimes d’euro.

En revanche, Rituel, Eclat / Multiples, Le Marteau sans maître, Notations et Pli selon pli ne paraissent plus de la musique dite «contemporaine» mais entrent déjà dans les «classiques». Aussi radicales qu’elles aient pu paraître lors de leurs créations, ces œuvres là affirment leurs filiations, leur ancrage dans le passé et leurs influences, de Bach à Varèse, de la musique balinaise à Debussy. Selon l’adage, n’est jamais si bien servi que par lui-même, et cette réédition s’imposait. Toutefois, à l’heure actuelle, un meilleur mixage, une notice un peu fouillée et surtout un meilleur découpage des plages (12 Notations : une seule plage !) auraient été souhaitables.

Banniere-ClefsResmu-ok

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.