Plus de détails

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) : Concerto pour piano n° 20 en ré mineur K. 466 ; Concerto pour trois piano en fa majeur K. 242 ; Adagio en mi majeur K. 261 ; Rondo en ut majeur K. 373 ; Symphonie n° 32 en sol majeur K. 318 ; Ludwig van Beethoven (1770-1827) : Triple Concerto pour violon, violoncelle, piano et orchestre en ut majeur, op. 56 (troisième mouvement). Martha Argerich, Paul Gulda, Rico Gulda, piano ; Renaud Capuçon, violon ; Gautier Capuçon, violoncelle ; New Japan Philharmonic Orchestra, direction : Christian Arming. 1 DVD Opus Arte OA 1004 D, code barre 8 09478 01004 3. Enregistré en public au Sumida Triphony Hall, Tokyo, le 27 janvier 2005. Format image : NTSC 16/9. Format son : LPCM Stéréo. Zone : O. Durée : 112’.

 

Pour célébrer l’anniversaire du génie de Salzbourg, a concocté en 2005 un concert à Tokyo, entourée de ses jeunes amis : les frères Capuçon, coqueluches des cordes françaises, deux fils de Friedrich Gulda, grand pianiste viennois disparu en 2000, et le chef autrichien à la tête du New Japan Philharmonic.

La première surprise, c’est de voir les frères Capuçon jouer en tant que membres de l’orchestre dans le Concerto pour piano en ré mineur de Mozart, engendrant une atmosphère familiale et rassurante pour commencer la soirée. Le Concerto pour trois piano en fa majeur (1776), que nous n’avons pas beaucoup d’occasions d’entendre en concert, est une œuvre charmante mais peu novatrice. Son interprétation est gracieuse, malgré quelques infimes écarts dans la synchronisation entre les trois pianos.

La partie «bonus» est largement fournie. Elle commence par le troisième mouvement du Triple Concerto de Beethoven, dont l’exécution intégrale était certainement programmée pour le concert, Rico Gulda, l’un des solistes de la soirée, tourne la page de la partition pour Argerich ! On découvre ensuite l’Adagio en mi majeur et Rondo en ut majeur de Mozart, que interprète successivement comme les deux derniers mouvements d’un concerto.

La Symphonie n° 32, où l’orchestre nippon révèle toute sa grâce sous la baguette inspirée de l’excellent clôt, avec beauté, cette plantureuse soirée.

(Visited 141 times, 1 visits today)

Plus de détails

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) : Concerto pour piano n° 20 en ré mineur K. 466 ; Concerto pour trois piano en fa majeur K. 242 ; Adagio en mi majeur K. 261 ; Rondo en ut majeur K. 373 ; Symphonie n° 32 en sol majeur K. 318 ; Ludwig van Beethoven (1770-1827) : Triple Concerto pour violon, violoncelle, piano et orchestre en ut majeur, op. 56 (troisième mouvement). Martha Argerich, Paul Gulda, Rico Gulda, piano ; Renaud Capuçon, violon ; Gautier Capuçon, violoncelle ; New Japan Philharmonic Orchestra, direction : Christian Arming. 1 DVD Opus Arte OA 1004 D, code barre 8 09478 01004 3. Enregistré en public au Sumida Triphony Hall, Tokyo, le 27 janvier 2005. Format image : NTSC 16/9. Format son : LPCM Stéréo. Zone : O. Durée : 112’.

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.