À emporter, Audio, Musique d'ensemble

Une alliance triomphante… à la gloire de Chopin

Plus de détails

Frédéric Chopin (1810-1849) : Concerto pour piano en mi mineur n° 1, op. 11. Concerto pour piano en fa mineur n° 2, op. 21. Dang Thai Son, pianoforte, Orchestre du XVIIIe siècle, dir. Frans Brüggen. 1 CD Institut Frédéric Chopin de Varsovie. Réf. : NIFCCD 009, code barre : 5 907690 736040. Enregistré lors du festival Chopin, salle de concert philharmonique de Varsovie, le 8 septembre 2005 (n° 1) et à l’Opéra national polonais, le 31 août 2006 (n° 2). DDD. Notice bilingue (polonais, anglais). Durée : 71’41

 

NIFC CD 004_Chopin_Concertos_Dang Thai Son, pianiste vietnamien primé lors du 10ème Concours de piano 1980, touche un piano forte Erard de 1849 dont la merveilleuse sonorité, la souplesse et l’expressivité nous semblent assez proches d’un piano moderne. C’est dire si la surprise réside bien davantage dans son jeu inspiré, son interprétation allante, tonique même, sans cesse à proximité des intentions du compositeur.

Ses contrastes dynamiques, sa couleur, son absence de lourdeur font merveilles. Et bientôt l’on en oublie presque les caractéristiques quelque peu sèche de l’instrument tant celles-ci servent merveilleusement la musique de Chopin. Sa digitalité et sa technique hors pair compensent correctement la moindre souplesse du piano forte et sa moindre vaillance. Pour l’accompagner dans le même esprit instrumental, l’Orchestre du 18e siècle, fondé en 1981 par , convient parfaitement et rend la démarche logique et homogène.

Certes on ne retrouve pas la texture hyper-dense et luxuriante des grands orchestres post-romantiques mais la différence, manifeste en début d’écoute, s’estompe bientôt et n’engendre pas de réelle problématique. Pas plus d’ailleurs que le fait qu’il s’agisse d’enregistrements publics donnés dans la capitale polonaise. L’Allegro maestoso initial du Concerto n° 2 en mi mineur composé en 1830, après celui qui numéroté en premier, reçoit une lecture maîtrisée et lumineuse destinée à s’intensifier lors du profond et captivant Larghetto suivant. On retrouve la même passion, sans coups de griffes ni urgence, dans le mouvement lent du Concerto en fa mineur, lui aussi noté Larghetto. Les autres mouvements vifs génèrent une attention identique, soutenue, fruit d’une complexité inspirante entre les interprètes et les choix interprétatifs, nuancés, sans frénésie ni assoupissement. Certes la foisonnante discographie des concertos impressionne par la multitude de ses versions de haute qualité, aussi Son et Brüggen ajoutent-ils leur riche participation, toute proche des sommets. Pourquoi ne pas essayer cette écoute plus conforme à la réalité historique telle qu’existante du vivant du savoureux compositeur ?

Plus de détails

Frédéric Chopin (1810-1849) : Concerto pour piano en mi mineur n° 1, op. 11. Concerto pour piano en fa mineur n° 2, op. 21. Dang Thai Son, pianoforte, Orchestre du XVIIIe siècle, dir. Frans Brüggen. 1 CD Institut Frédéric Chopin de Varsovie. Réf. : NIFCCD 009, code barre : 5 907690 736040. Enregistré lors du festival Chopin, salle de concert philharmonique de Varsovie, le 8 septembre 2005 (n° 1) et à l’Opéra national polonais, le 31 août 2006 (n° 2). DDD. Notice bilingue (polonais, anglais). Durée : 71’41

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.