Plus de détails

Georg Friedrich Haendel (1685-1759) : Judas Maccabaeus. Maria Soledad de la Rosa, soprano ; Mariana Rewerski, mezzo-soprano ; Fabián Schofrin, contre-ténor ; Makoto Sakurada, ténor ; Alejandro Meerapfel, baryton ; Etienne Debaisieux, basse ; Chœur de Chambre de Namur, Les Agrémens, direction : Leonardo García Alarcón. 2 CD Ambronay AMY024. Code barre : 3760135100231. Enregistré le 26 septembre 2009. Livret trilingue (français, anglais, allemand). Durée : 64’08 et 64’06

 

Les Clefs d'or

Nouveau directeur artistique du , succédant à Jean Tubéry, le jeune chef prometteur Leonardo García-Alarcón nous propose une nouvelle version de l’oratorio Judas Maccabaeus. Programmée en 2009 au Festival de Wallonie à l’occasion du deux cent cinquantième anniversaire de la mort de Haendel, cette production a été enregistrée en concert lors de la dernière édition du Festival d’Ambronay, où Alarcón est en résidence depuis 2007. Cet oratorio est une œuvre de circonstance, écrite pour célébrer la victoire à la bataille de Culloden (le 16 avril 1746) du duc de Cumberland, au service de la Maison de Hanovre, sur les Jacobites, mettant fin à l’espoir de restauration des Stuart sur le trône du Royaume de Grande-Bretagne. L’œuvre connut donc un grand succès (pas moins de cinquante-quatre représentations du vivant de Haendel), mais n’est plus guère jouée de nos jours. Le livret de Thomas Morell repose sur un sujet biblique tiré de l’Ancien Testament : les victoires de Judas Macchabée sur les Syriens. Dans l’oratorio, seuls les Israélites sont représentés, en particulier Simon (baryton) et son frère Judas (ténor), et deux personnages anonymes (une soprano et une mezzo-soprano) qui expriment les émotions du peuple. On passe donc d’un climat de lamentation, de prière, de deuil à des scènes très théâtrales : exhortation à la mobilisation, descriptions des batailles, célébration du héros…

La distribution est en grande partie argentine, le Judas japonais, ce qui engendre une prononciation plutôt exotique dans cet oratorio en anglais, mais les voix sont dans l’ensemble convaincantes, vocalisent bien. La palme revient au , très sollicité comme souvent chez Haendel et à l’orchestre , littéralement galvanisés par la direction de . L’écriture efficace et spectaculaire de Haendel a beau favoriser une lecture animée, le chef obtient en outre une belle cohésion de l’ensemble des interprètes, le sentiment d’enthousiasme étant renforcé par les prises de risques inhérentes au concert. On apprécie également les passages plus reposés (chœurs Mourn, ye afflicted children et For Sion lamentation make), le charmant duo pastoral (O lovely peace) ou le célèbre chœur (See ! The conqu’ring hero comes) repris dans Joshua et connu de toutes les chorales (sur le texte latin Canticorum Jubilo).

Plus de détails

Georg Friedrich Haendel (1685-1759) : Judas Maccabaeus. Maria Soledad de la Rosa, soprano ; Mariana Rewerski, mezzo-soprano ; Fabián Schofrin, contre-ténor ; Makoto Sakurada, ténor ; Alejandro Meerapfel, baryton ; Etienne Debaisieux, basse ; Chœur de Chambre de Namur, Les Agrémens, direction : Leonardo García Alarcón. 2 CD Ambronay AMY024. Code barre : 3760135100231. Enregistré le 26 septembre 2009. Livret trilingue (français, anglais, allemand). Durée : 64’08 et 64’06

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.