Plus de détails

Frédéric Chopin (1810–1849) : Nocturnes n° 1 à 21. Yundi Li, piano. 2 CDs EMI 608 391-2. Code barre : 5 099960 839121. Enregistré au Kirche Oberstrass (Zurich) en novembre 2009 et janvier 2010. Notice de présentation en anglais, allemand et français. Durée totale : 104’27’’

 

En passant de Deutsche Grammophon à EMI, le pianiste a perdu son nom pour ne garder que son prénom : Yundi. Victime de la popularité plus «pipole» que musicale de son congénère Lang Lang, le pianiste chinois a été contraint de se trouver un nouveau patron.

Pour son entrée dans le giron d’EMI, livre l’un des plus beaux récitals des Nocturnes de . Par définition, ces musiques crépusculaires ne sont pas des démonstrations techniques passant de fulgurances en effets pyrotechniques. Ce ne sont pas pour autant des sonatines endormantes. Dans son approche pianistique, Yundi Li démontre une connaissance si entière de cette musique qu’elle retient le souffle de l’auditeur. Chargeant ses interprétations d’une intériorité quasi religieuse, d’un lyrisme profond, il nous invite à la méditation plus encore qu’à l’écoute. Il se dégage une sérénité fascinante qui vous emporte sans jamais lasser. On aimerait dire qu’il faut écouter ce Nocturne plutôt que cet autre pour illustrer la beauté de ces interprétations mais le choix est impossible, chacune ayant en elle ce qu’on attend, ce qu’on espère.

Et quel toucher ! Des perles, du cristal, des notes qui vous envahissent. Un charme envoûtant qui submerge. Sans se laisser aller à la mièvrerie, il caresse son clavier avec une maîtrise incroyable, allant jusqu’à contraindre l’auditoire à tendre l’oreille pour percevoir cette note susurrée, cet ultime accord qui s’envole dans le silence d’un espace habité. Une technique irréprochable qui l’autorise à soudain souligner l’autorité d’une main gauche puissante qu’une main droite véloce ramène bientôt à l’apaisement.

Lorsqu’en octobre 2000, le jury du prestigieux concours Chopin de Varsovie décerne son premier prix à Yundi Li, il avait bien senti que le jeune homme d’à peine dix-huit ans portait en lui l’âme de Chopin. Cet enregistrement le prouve. Du grand, du très grand Chopin. A écouter en boucle !

Plus de détails

Frédéric Chopin (1810–1849) : Nocturnes n° 1 à 21. Yundi Li, piano. 2 CDs EMI 608 391-2. Code barre : 5 099960 839121. Enregistré au Kirche Oberstrass (Zurich) en novembre 2009 et janvier 2010. Notice de présentation en anglais, allemand et français. Durée totale : 104’27’’

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.