À emporter, CD, Musique symphonique

Olivier Greif par Henri Demarquette, une vision à la hauteur d’une pensée transcendante

Plus de détails

Olivier Greif (1950-2000) : Concerto pour violoncelle et orchestre « Durch Adams Fall » ; Sonate de Requiem pour violoncelle et piano. Henri Demarquette, violoncelle ; Giovanni Bellucci, piano, Orchestre National de France, direction : Jean-Claude Casadesus. 1 CD Accord 480 3761. Code barre : 0 28948 03761 2. Enregistré en public au Studio Olivier Messiaen, Maison de Radio France (Paris), le 18 septembre 2009 et Salle de Musique L’Heure Bleue (La Chaux-de-Fonds, Suisse) en janvier 2010. Notice bilingue (intéressante) : français et anglais. Durée : 54’43

 

Les Clefs d'or

Dès les premières mesures, un saisissement. Des sensations surgissent. L’on a, très rapidement, sans avoir à attendre davantage, la certitude de vibrer intimement, au plus profond de soi, à l’écoute d’une musique bouleversante et cependant tout à fait contemporaine. Surprise ! Sans doute car il s’agit d’un Concerto pour violoncelle et orchestre élaboré en 1999, par un compositeur français, , trop peu connu et trop tôt disparu, il y a dix ans à l’âge de 50 ans. Par bonheur, l’excellent violoncelliste dédicataire de l’œuvre et ami du défunt, a gravé ce chef-d’œuvre sous titré «Durch Adams Fall», inspiré par le choral de Luther «Par la chute d’Adam toute chose a été». Dans un texte émouvant adressé au disparu, il confie : «J’ai enfin réalisé mon rêve ! J’ai gravé le concert que tu m’as dédié». Plutôt que de tenter de commenter cette musique intime, authentique et perturbante, nous le citerons encore : «Je ‘‘voyais’’sortir des ouïes de mon violoncelle ce chant bouleversant s’élevant vers le ciel, diffracté par les vitraux de la grande Rosace. La musique me dépassait, je n’étais qu’un passeur, un médium. C’est le recueillement qui suivit l’extinction du dernier accord (composé comme un vitrail d’ailleurs) ; le silence comme hommage premier».

Après de tels respects, il reste à confirmer à l’auditeur encore potentiel ce qu’il va découvrir dans les cinq mouvements du Concerto long de vingt sept minutes : une plongée dans la réflexion, la poésie, l’insondable mystère de la pensée et de la destinée humaines. Demarquette habite cette musique en confident initié, en intime étincelant et en artiste investi. et l’ font plus qu’accompagner, ils embellissent et fécondent son jeu habité d’authenticité. A découvrir toute affaire cessante ! On trouve aussi une Sonate de Requiem pour violoncelle et piano, méditation sur la mort… la mort conçue comme perte de la vie, comme voyage de l’âme et comme contemplation, pour reprendre les propres termes du compositeur (1993). La Sonate utilise et sublime sans tarder une citation d’»un kilomètre à pied» tout comme Durch Adams Fall recycle le très populaire «Aux Champs Elysées» de Jœ Dassin. Oui, il est des compositeurs contemporains tantôt doués pour nous fasciner et nous enchanter.

Plus de détails

Olivier Greif (1950-2000) : Concerto pour violoncelle et orchestre « Durch Adams Fall » ; Sonate de Requiem pour violoncelle et piano. Henri Demarquette, violoncelle ; Giovanni Bellucci, piano, Orchestre National de France, direction : Jean-Claude Casadesus. 1 CD Accord 480 3761. Code barre : 0 28948 03761 2. Enregistré en public au Studio Olivier Messiaen, Maison de Radio France (Paris), le 18 septembre 2009 et Salle de Musique L’Heure Bleue (La Chaux-de-Fonds, Suisse) en janvier 2010. Notice bilingue (intéressante) : français et anglais. Durée : 54’43

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.