Festivals, La Scène, Musique d'ensemble

Pierre Cao dirige Brahms aux Rencontres musicales de Vézelay

Plus de détails

Vézelay. Basilique. 21-VIII-2010. Johannes Brahms (1833-1897) : Un Requiem allemand. Gerlinde Sämann, soprano ; Thomas Bauer, baryton ; Arsys-Bourgogne ; Les Solistes Européens Luxembourg, direction : Pierre Cao.

L’année 2009 marquait le dixième anniversaire du chœur, 2010 voit l’installation d’Arsys Bourgogne dans de nouveau locaux, les anciens hospices de Vézelay, à proximité de la basilique, rénovés en grande partie grâce au Conseil régional de Bourgogne. Cette «Cité de la voix» est aussi amenée à devenir un lieu d’accueil et de répétition pour d’autres musiciens.

Le chœur, qui avait ouvert les festivités dans un programme Monteverdi (jeudi 19 août), clôturait également ces Rencontres avec une œuvre phare de l’époque romantique, Un Requiem allemand de , en compagnie d’une formation symphonique de bon niveau composée essentiellement de musiciens d’Europe de l’Est. Dans des tempos modérés, , économe en gestes mais pas en énergie, en propose une interprétation solide qui se caractérise par sa noirceur, son dramatisme et sa tension. L’apaisement dans la quatrième partie, la douceur, la sérénité et l’espoir initial, Selig sind, die da Leid tragen (Bienheureux sont ceux qui souffrent), qui se retrouvent dans la dernière partie, Selig sind die Toten (Bienheureux sont les morts) n’en sont que plus éloquents. Les différents pupitres du chœur brillent par leur homogénéité, leur présence, mais la prononciation de la langue allemande pourrait être meilleure (les consonnes !), même s’ils ne sont pas aidés par l’acoustique du lieu. Au registre des satisfactions, on peut également associer les deux solistes, particulièrement le baryton. Thomas E. Bauer. La chaleur du timbre de sa voix, le sens des nuances, l’expressivité (tendre, serein, solennel, effrayé, dramatique) de ses deux interventions convainc pleinement. La soprano Gerlinde Sämann, malgré une relative petite voix, est fragile et touchante dans la cinquième partie Ihr habt nun Traurigkeit (vous êtes maintenant dans la tristesse).

Les artistes sont à juste titre acclamés par le public venu nombreux (tous les concerts affichaient complet, y compris ceux déconcentrés dans des villages voisins, Saint-Père, Asquins…), et l’on souhaite aux organisateurs de proposer un aussi bon cru lors des prochaines Rencontres Musicales de Vézelay.

Crédit photographique : Chœur Arsys Bourgogne© François Zuidberg, 2007

Plus de détails

Vézelay. Basilique. 21-VIII-2010. Johannes Brahms (1833-1897) : Un Requiem allemand. Gerlinde Sämann, soprano ; Thomas Bauer, baryton ; Arsys-Bourgogne ; Les Solistes Européens Luxembourg, direction : Pierre Cao.

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.