Éditos

Un nouveau trou à La Villette ?

 

Edito

Que le Ministre de la Culture prenne publiquement parole à propos de la Philharmonie de Paris est inquiétant. Quand un chantier est engagé, a-t-on besoin au sommet de l’Etat (ou presque) de se justifier sur les travaux en cours ? Frédéric Mitterrand, selon l’AFP, a déclaré «Je souhaite profondément que l’on puisse effectivement construire cette Philharmonie».

Comment ? Ce n’est pas fait ? Non, seule la première tranche de travaux est financée, c’est-à-dire la viabilisation du sol par les fondations. L’ancien parking entre la Cité de la Musique et le Zénith est à l’heure actuelle un vaste trou, qui a suscité une blague téléphonique de mauvais goût de la part d’un site concurrent (visible sur Dailymotion ou YouTube).

Il n’empêche, qu’un ministre se justifie avant que l’inquiétude ne se fasse rappelle un fâcheux précédent, il y a 36 ans, exactement au même endroit. Quand en 1949 la préfecture de la Seine décide la rénovation des abattoirs de La Villette, les choses trainent, et le nouvel équipement est partiellement inauguré… en 1969 ! Entre temps, le camion frigorifique a fait son apparition, rendant inutile l’abattage des bêtes près du lieu de vente. Les pouvoirs publics maintiennent en état de vie artificielle les abattoirs, mais la Cour des comptes puis le Sénat rendent des rapports tellement accablants que l’Etat décide la fermeture. Le 15 mars 1974, à son retour de voyage officiel en URSS et deux semaines avant son décès, le Président de la République Georges Pompidou signe le décret fermant 130 ans d’activités bouchères du nord de Paris et met en friche 55 hectares d’équipements flambants neufs. Pendant 5 ans cette zone fut une friche à ciel ouvert, avec en son centre une vaste cavité… Rien n’y fut fait sous prétexte de «crise» (premier choc pétrolier à l’époque). Il a fallu attendre encore 16 ans avant que le lieu connaisse sa configuration actuelle, avec Conservatoire, Cité des Sciences, Cité de la Musique, Zénith, Parc, Grande Halle, etc…

Est-ce ce genre d’avenir réservé à la Philharmonie de Paris ? Le XIXe arrondissement serait-il maudit ? Alors que des millions ont été trouvés pour rénover in extrémis l’Opéra-Bastille et racheter à prix d’or la Salle Pleyel, pourquoi tarder encore pour avoir une vraie salle de concerts symphoniques à Paris ? Les explications erratiques du Ministre de la Culture ne laissent rien augurer de bon.

(Visited 137 times, 1 visits today)