À emporter, Audio, Musique symphonique

Frank-Peter Zimmerman décape Sibelius !

Plus de détails

Jean Sibelius (1865-1951) : Concerto pour violon et orchestre en ré mineur, Op. 47 ; Le Barde, Op. 64 ; La nymphe des bois, Op. 15. Frank Peter Zimmermann, violon ; Orchestre Philharmonique d’Helsinki, direction : John Storgårds. 1 CD ONDINE. Référence : ODE 1147-2. Code barre : 0 761195 114728. Enregistré entre 2008 et 2010. Notice de présentation en : anglais, allemand et finlandais. Durée : 62’57

 

Les Clefs ResMusica

Nous l’avons souvent noté dans nos chroniques, si n’est pas le violoniste le plus médiatisé des années 2000, il reste un archer à la technique étincelante et à l’inspiration toujours assurée. Par ailleurs sa discographie, de très haut niveau, témoigne de sa curiosité ! Outre des gravures majeures des concertos de Berg, Stravinski, Prokofiev, Dvorák, Glazounov, il a enregistré des pièces concertantes plus rares de Weill, Britten, Ligeti ou Busoni. Il se relance, pour le label Ondine, à l’assaut du concerto de qu’il avait déjà gravé pour EMI à la fin des années 1990 (avec Mariss Jansons et le Philharmonia).

Cette nouvelle gravure se place dans une perspective anti-sentimentale et «franche». Le violoniste ne cherche pas à faire du sirupeux dégoulinant, ni à sur-jouer chaque note, il fonce droit devant lui à la recherche d’une radicalité instrumentale. Sa technique assurée lui permet de se jouer ses difficultés et d’enfiler le dernier mouvement à un train d’enfer. Il est aidé par un autre violoniste devenu chef : . Ce dernier, à la tête d’un Philharmonique d’Helsinki à la fois concentré et précis cherche aussi une pureté instrumentale et une grande efficience de la masse orchestrale. Les sonorités tranchantes et mâtes du chef et de l’orchestre composent un binôme très bien assorti, ce qui est, dans ce concerto, une rareté. C’est certainement l’une des versions les plus personnelles et les plus abouties de cette partition, qui comme celle de Tchaïkovski, est une tarte à la crème des programmes de concert et des disques et qui, comme cette autre œuvre célèbre, est très souvent galvaudé par des interprètes minaudants ou autistes !

La présence d’un tube en tête d’affiche permet à l’orchestre de prendre quelques risques et de compléter ce programme avec des poèmes symphoniques plus rares mais qui appartiennent à l’histoire de l’orchestre finnois qui en a donné les premières mondiales !

Créé en 1913, Le Barde, est courte pièce (8 minutes) mais elle est l’une des plus originales du compositeur avec un climat à la fois éthéré et angoissé. La parcimonie des notes et la finesse de l’orchestration en font une pièce hors normes. Quant à la Nymphe des bois, elle témoigne des premières partitions de Sibelius avec un style plus héroïque et encore teinté de références à la musique d’un Tchaïkovski mais où pointe déjà un sens des couleurs et de la narration qui fera la marque ultérieure du maître. L’orchestre, qui est conscient de jouer son histoire, et son directeur musical impriment leur style et leur sens des teintes instrumentales : Le Barbe baigne dans une lumière boréale et La Nymphe des bois caracole avec tout ce qu’il faut de caractère conquérant et épique.

Plus de détails

Jean Sibelius (1865-1951) : Concerto pour violon et orchestre en ré mineur, Op. 47 ; Le Barde, Op. 64 ; La nymphe des bois, Op. 15. Frank Peter Zimmermann, violon ; Orchestre Philharmonique d’Helsinki, direction : John Storgårds. 1 CD ONDINE. Référence : ODE 1147-2. Code barre : 0 761195 114728. Enregistré entre 2008 et 2010. Notice de présentation en : anglais, allemand et finlandais. Durée : 62’57

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.