Plus de détails

Exposition Charles Garnier, un architecte pour un empire, du 26 octobre 2010 au 9 janvier 2011. Paris, Ecole Nat Sup des Beaux-Arts, 13 quai Malaquais 75006 Paris. Exposition L’Oeil et la plume : caricatures de Charles Garnier, du 26 octobre 2010 au 30 janvier 2011. Cabinet des dessins Jean Bonna, 14 rue Bonaparte 75006 Paris (du mardi au dimanche de 13h à 19h. Fermé du 18 décembre au 3 janvier 2011).

 

Soyons honnête, est un inconnu. Dans notre imaginaire il est l’architecte du faste du Second Empire, un notable aimé du pouvoir, un virtuose du dessin assez habile en manœuvres politiques pour faire adopter son projet grandiose d’opéra. La double exposition aux Beaux-arts de Paris «Un architecte pour un empire» et «L’œil et la plume : les caricatures de », la plus importante jamais consacrée à l’architecte, vous le révèlera sous un jour inattendu.

est un inconnu mais qui sait travailler en équipe avec des collègues et amis des Beaux-arts. Il n’a que 35 ans et a peu construit lorsqu’il qu’il remporte le concours parmi 171 concurrents à la surprise générale – au premier chef Viollet-le-Duc qui était le favori de l’impératrice – et à l’unanimité du jury. L’Opéra Garnier est l’œuvre d’un architecte autant que d’une école, celle des Beaux-arts. Garnier est un aussi un grand voyageur qui parcourut l’Europe avec assiduité toute sa vie, aquarelliste remarquable, portraitiste et caricaturiste affûté aussi bien de ses années à la Villa Médicis que de celles à l’Institut – qu’il rejoint dès 1874, à 49 ans. Mise en scène par , célébré pour ses régies des Contes d’Hoffmann à Paris, de Jenůfa à Strasbourg, de MacBeth à Cologne, Salomé à Madrid, des Dialogues des Carmélites à Anvers etc., l’exposition met en valeur ces deux aspects de l’architecte.

La première salle surprend au premier abord, car elle n’est constituée que d’une succession de tables d’architectes sur lesquelles sont disposés les dessins, aquarelles, photos et tableaux. On s’attendait à voir des œuvres, on voit des tables. Froideur, manque d’imagination ? Non, sérieux et concentration d’un travail collectif. Admirez les croquis de voyage, tel ce panoramique au crayon de la place du palais de Viterbe en Italie, ou cet autre de la plage de Trouville. Et cette grande aquarelle des Propylées de l’Acropole d’Athènes ! Il y a dans le silence des formes simples de cette entrée monumentale comme une prémonition de la grandiose massivité du futur Opéra.

La dernière salle, la plus chic, est celle où Carsen s’est amusée à évoquer la structure d’une scène de ballet avec ses grands panneaux parallèles permettant de canaliser les entrées des danseurs, et qui là servent à exposer les œuvres. A votre entrée, tout ce que vous voyez évoque l’Opéra Garnier, mais circulez et dans des espaces secrets vous découvrirez les autres travaux de l’architecte, l’Opéra de Monte-Carlo, le catafalque de Victor Hugo sous l’Arc de triomphe…

Enfin il y a la maquette du plafond de Lenepveu, dont l’œuvre est dissimulée depuis 1964 par celle de . Rien n’est dit de la querelle toujours prête à rebondir sur la malencontreuse intervention de Malraux, mais en quittant l’exposition, vous êtes hanté par les fantômes de Garnier, Lenepveu, Carpeaux, par cette équipe des Beaux-arts qui avait fait ensemble de cet opéra une œuvre collective exceptionnelle, et qui susurre, dans une supplique insistante dont les morts ont le secret, «Découvrez notre plafond de Lenepveu, que l’Opéra soit rendu à lui-même…»

Crédit photographique : Portrait de Charles Garnier (1853) par William Bouguereau © Ecole nationale supérieure des Beaux-arts

Plus de détails

Exposition Charles Garnier, un architecte pour un empire, du 26 octobre 2010 au 9 janvier 2011. Paris, Ecole Nat Sup des Beaux-Arts, 13 quai Malaquais 75006 Paris. Exposition L’Oeil et la plume : caricatures de Charles Garnier, du 26 octobre 2010 au 30 janvier 2011. Cabinet des dessins Jean Bonna, 14 rue Bonaparte 75006 Paris (du mardi au dimanche de 13h à 19h. Fermé du 18 décembre au 3 janvier 2011).

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.