À emporter, CD, Musique symphonique

Ottorino Respighi, apothéose symphonique pour John Neschling

Plus de détails

Ottorino Respighi (1879-1936) : Trilogie romaine. Orchestre Symphonique d’Etat de São Paulo, direction : John Neschling. 1 SACD BIS. Référence : 1720. Code barre 7 3185 999 17 207. Enregistré en 2008. Notice de présentation en : anglais, allemand et français. Durée : 63’41.

 

Les Clefs ResMusica

Ce disque est l’avant-dernier enregistrement de à la tête de son ex-Orchestre Symphonique d’Etat de São Paulo. Cette galette est, en tous points, un véritable accomplissement pour un chef, qui de 1997 à 2009, aura hissé cette phalange dans la ligue mondiale des orchestres majeurs. Bénéficiant d’une des meilleures salles de concert au monde (la Sala São Paulo), l’orchestre n’a désormais rien à envier aux phalanges légendaires de l’hémisphère nord. ! Ce disque Respighi vient affirmer, dans des œuvres où la concurrence est redoutable, le perfection technique de ces instrumentistes.

Véritable scanner orchestral, cette trilogie nécessite un orchestre à la fois opulent dans les dynamiques et les explosions des tutti et une précision technique alliée à une musicalité sensible dans les épisodes plus rêveurs et nostalgiques. Neschling sait justement combiner la pugnacité à la beauté des timbres sans jamais verser dans le pompier, le démonstratif et l’intentionnel. Dans les trois épisodes, sa battue, toujours admirable de précision, fait briller des pupitres tantôt irisés de teintes debussystes, tantôt véritablement explosif. La gestion des tempi est également exemplaire avec une direction qui va toujours de l’avant tout en soignant les détails de l’orchestration. Un atout de cette version est surtout la cohérence d’une lecture qui cherche les points communs entre ces trois partitions et qui ne les limites pas à des pages de démonstrations symphoniques et techniques.

On connaît la qualité des prises de son «Bis», mais dans ces pages de parades techniques, l’équipe artiste sert une captation ronde, précise qui flatte les timbres et le galbe de l’orchestre. En SACD, ce disque surpasse aisément les valeureuses tentatives de Vladimir Ashkenazy (Exton). Dans l’absolu, cette galette est certainement la grande référence moderne dans une discographie qui n’en manque pas : Toscanini (RCA), Bernstein (Sony), Karajan (DGG), Muti (EMI), Reiner (RCA)…

Plus de détails

Ottorino Respighi (1879-1936) : Trilogie romaine. Orchestre Symphonique d’Etat de São Paulo, direction : John Neschling. 1 SACD BIS. Référence : 1720. Code barre 7 3185 999 17 207. Enregistré en 2008. Notice de présentation en : anglais, allemand et français. Durée : 63’41.

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.