À emporter, Essais et documents, Livre

Premier guide des DVD musique classique et danse

Plus de détails

Maxime Kaprielian et Pierre-Jean Tribot : Guide des DVD de musique classique. Symétrie. ISBN : 978-2-914373-72-2. Dépôt légal : décembre 2010. 240 pages. 19, 50 €

 

Symétrie

Dans un marché de la musique classique très affaibli, le DVD apparaît comme un secteur en bonne santé. Premier de son espèce, cet ouvrage se propose de guider le mélomane à travers les quelques milliers de titres disponibles. Il est évident que le critère de la qualité technique a joué un rôle déterminant dans la sélection opérée par les auteurs : les ¾ des vidéos retenues ont moins de dix ans. Un choix qui peut paraître sévère, mais dont on doit saluer le courage et la lucidité : loin des rengaines journalistiques sur les interprètes «mythiques» et sur les versions «définitives», ce guide garantit contre les captations vidéo médiocres et les bandes sonores rédhibitoires, qui sont nombreuses sur le marché. Pour autant, les auteurs réussissent à ne pas sacrifier l’exigence artistique à la haute définition. Aucun titre recensé ici n’est indigne du point de vue musical, et les réserves éventuelles sur ce plan sont très clairement exposées.

Pour les qualités visuelles des DVD retenus, les choix apparaissent là encore d’une rigueur salutaire. La sélection de documentaires, de concerts et de ballets est volontairement restreinte aux plus beaux fleurons du genre, notamment en matière de réalisation vidéo (par exemple les concerts de à Lucerne ou bien Karajan filmé par Clouzot). Pour les opéras, qui se taillent naturellement la part du lion, les versions retenues ne sont pas seulement adaptées aux équipements domestiques d’aujourd’hui, elles offrent aussi un véritable intérêt théâtral. Autant dire qu’on ne trouvera ici ni spectacles poussiéreux (Otto Schenk et Franco Zeffirelli ne sont retenus qu’une fois), ni films luxueux mais affligés d’artifices et de play-back (ceux de Jean-Pierre Ponnelle ou Karajan), ni enfin ces archives qui donnent de chanteurs admirés au disque et en photo une image douloureusement monolithique (quel wagnérien n’a pas abdiqué devant le terrible Tristan des Chorégies d’Orange de 1973 ?). Au contraire, c’est certainement le meilleur atout du DVD aujourd’hui que de proposer pour le répertoire lyrique des spectacles venus des plus grandes scènes mondiales, servis par des possibilités quasiment illimitées en termes de décors, de costumes et d’effets spéciaux et par des chanteurs qui sont aussi des acteurs professionnels, capables d’incarner complètement un personnage.

Dès lors, certains choix qui pourraient prêter à discussion s’expliquent fort logiquement : dans L’élixir d’amour filmé à l’Opéra de Paris en 2006, on ne trouvera ni Pavarotti, ni Alagna, mais une équipe talentueuse et soudée par la mise en scène de Laurent Pelly. Ce critère de valeur théâtrale est d’ailleurs appliqué sans esprit de chapelle ni snobisme, offrant tout l’éventail des grands metteurs en scène du moment, des plus sages (Nicolas Joël, Robert Carsen) aux plus provocateurs (Martin Kusej, Dimitri Tcherniakov). Ce n’est pas non plus systématiquement la version la plus neuve qui est retenue, témoin le sublime Tristan de Heiner Müller (1995), préféré à des parutions plus récentes. Et quand aucune version d’une œuvre importante n’est recommandable, aucune n’est recommandée, ce qui arrive pour Le dialogue des Carmélites, Tannhaüser ou Le Freischütz. Néanmoins, le répertoire lyrique est couvert de façon très équilibrée, puisque le lecteur se voit proposer plusieurs versions pour les titres phares, mais aussi les plus belles réussites de la création contemporaine, des œuvres rares, et même quelques titres pour les enfants.

Chaque DVD est accompagné d’une reproduction de la pochette et d’une fiche technique complète (précisant notamment l’existence de sous-titres français et de bonus). Le commentaire tient en une page, mais se révèle très éclairant et bien informé (on ne relève que de rares inexactitudes : la mise en scène du Pelléas lyonnais, déconseillé à juste titre, est de Pierre Strosser ; l’Alceste de Gluck n’a pas été ressuscité par Callas). Chaque œuvre est d’abord présentée et replacée dans son contexte historique. Vient ensuite la critique proprement dite : en quelques phrases bien senties, on peut se faire une juste idée du type de mise en scène et de captation. Le style est clair et agréable, et on appréciera la finition de l’ouvrage, d’un format commode, bien mis en page, sans coquilles, mais avec un index.

Bref, un guide très réussi, qui risque de transformer tout mélomane, débutant ou chevronné, en «DVDvore».

(Visited 312 times, 1 visits today)

Plus de détails

Maxime Kaprielian et Pierre-Jean Tribot : Guide des DVD de musique classique. Symétrie. ISBN : 978-2-914373-72-2. Dépôt légal : décembre 2010. 240 pages. 19, 50 €

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.