À emporter, Audio, Musique d'ensemble

Versions enthousiasmantes de deux symphonies tchèques

Plus de détails

Jan Václav Hugo Voříšek (1791-1825) : Symphonie en ré majeur op. 24. Antonín Rejcha (1770-1836) : Ouverture en ré majeur en 5/8 ; Symphonie en mi bémol majeur op. 41. Musica Florea, direction : Marek Štryncl. 1 CD Arta F10185. Code barre : 8595017418525. Enregistré en novembre 2006 aux studios du ČNSO, Prague. DDD. Notices bilingues (tchèque, anglais) bonnes. Durée : 61’57.

 

Ces deux symphonies tchèques sous ce même couplage (mais sans l’ouverture) nous furent révélées en 1962 par l’Orchestre de Chambre de Prague, sans chef d’orchestre, en un microsillon Supraphon (SUAST59139). Elles nous firent prendre conscience qu’il existait évidemment d’excellents compositeurs tchèques avant Smetana et le développement du nationalisme en musique.

Né dans une famille plutôt pauvre, Jan , grâce à son réel talent musical, reçut le soutien financier de la noblesse qui lui permit d’étudier d’abord avec un maître de Prague, , puis à Vienne où il devint très vite organiste de la Cour. Il compléta sa seule Symphonie en ré majeur en 1823, d’emblée un chef-d’œuvre concis d’une étonnante maturité, à mi-chemin entre Beethoven et Schubert. Sa disparition prématurée, deux années plus tard à 34 ans, coupa net l’épanouissement d’une personnalité musicale fondamentalement riche et dotée de dons exceptionnels.

Né à Prague la même année que son futur ami Beethoven, Antonín Rejcha eut pour sa part un destin plus clément que celui de son compatriote Voříšek, même s’il fut très tôt orphelin ; recueilli et élevé à Bonn dans la famille de son oncle compositeur, violoncelliste et chef d’orchestre, il étudia diverses disciplines telles que la musique, les mathématiques et la philosophie. Après avoir enseigné la musique à Hambourg puis à Vienne, il se fixa dès 1808 définitivement à Paris où sa réputation comme théoricien et professeur de musique lui attira nombre d’élèves dont Adam, Berlioz, Franck, Gounod, Liszt. Auteur de nombreux ouvrages sur la théorie musicale, il fut nommé professeur de composition au Conservatoire de Paris dès 1818, et après naturalisation française en 1829, membre de l’Institut en 1835 en remplacement de Boieldieu.

La musique d’Antonín Rejcha est spirituelle et d’une simplicité limpide qui l’oriente vers la légèreté gracieuse de la musique française, contrairement à celle de Voříšek qui nous semble plus proche de l’émotion dramatique beethovenienne. Il faut dire que Voříšek appartient pratiquement à la génération suivante, ce qui n’empêche en rien Rejcha de manifester des recherches harmoniques et rythmiques avancées dans ses compositions, pour preuve cette étonnante Ouverture en 5/8 (1799, révisée en 1823) qui parvient à maintenir son rythme et l’intérêt tout du long de ses 13 minutes.

La nation tchèque a toujours compté parmi les plus musiciennes du monde, et elle le demeure : cet enregistrement en est un des plus éclatants témoignages, puisque quand leurs musiciens cèdent à la mode des baroqueux, ils le font avec une virtuosité et surtout une musicalité à faire pâlir les autres ensembles de ce type. Et c’est bien le cas de sous la baguette enthousiaste et inspirée de  : rarement nous avons entendu une formation d’instruments anciens jouer avec une précision, une chaleur et une justesse (au point que pour une fois l’absence de vibrato des cordes n’est guère gênante) telles que tout autre groupe baroqueux – pour tout qui possède un minimum d’oreille – semble en comparaison relégué au rang de piètres amateurs, au sens péjoratif du terme !

Pour ces œuvres, il est vraiment difficile d’imaginer autre chose que ces superbes interprétations, tant elles paraissent idéales, naturelles et évidentes dans leur démarche. Une réussite totale !

(Visited 121 times, 1 visits today)

Plus de détails

Jan Václav Hugo Voříšek (1791-1825) : Symphonie en ré majeur op. 24. Antonín Rejcha (1770-1836) : Ouverture en ré majeur en 5/8 ; Symphonie en mi bémol majeur op. 41. Musica Florea, direction : Marek Štryncl. 1 CD Arta F10185. Code barre : 8595017418525. Enregistré en novembre 2006 aux studios du ČNSO, Prague. DDD. Notices bilingues (tchèque, anglais) bonnes. Durée : 61’57.

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.