À emporter, CD, Musique symphonique

Bruckner par Haitink, l’éternel retour aux fondamentaux !

Plus de détails

Anton Bruckner (1824-1896) : Symphonie n°5 en si bémol majeur (édition Leopold Nowak). Orchestre Symphonique de la Radio Bavaroise, direction : Bernard Haitink. 1 CD BR Klassik. Référence 900 109. Code barre : 4 035719 001099. Enregistré en public à Munich en février 2010. Notice de présentation en : anglais et allemand. Durée : 75’43.

 

Les Clefs ResMusica

Depuis son départ forcé du label Philips, son partenaire historique, en pleine intégrale des symphonies de Mahler avec le philharmonique de Berlin, le chef est certainement l’artiste qui a le plus bénéficié de l’apparition des labels auto-produits des grands orchestres et des collections d’archives thématiques des indépendants. Que ce soit à Londres (LSO Live), à Amsterdam (RCO Live) à Chicago (CSO Resound) et à Dresde (Häenssler), le grand musicien a pu graver des témoignages de ses lectures actuelles de son fond de répertoire (Beethoven, Brahms, Mahler, Bruckner, Strauss, Ravel). Le voilà désormais à Munich où, en fidèle invité de l’orchestre de la radio bavaroise, il se confronte à la symphonie n°5 de Bruckner.

En ce qui concerne , le musicien est un interprète émérite qui laisse ici sa troisième lecture de cette vaste symphonie. Outre le volet de son intégrale amstellodamoise (Philips, 1971), le chef avait laissé un témoignage superlatif à la tête de la philharmonie de Vienne (Philips, 1988). Les collectionneurs scrupuleux noteront que le chef troque l’édition Haas pour la version de Leopold Nowak de 1935.

Les récentes captations du chef nous laissaient entendre un musicien gagné pour une retenue de plus en plus marquée qui virait parfois à un ascétisme radical comme si la battue de se limitaient de plus en plus à mettre en valeur la structure et la logique intrinsèque des œuvres (on pense à une symphonie n°2 de Mahler avec le Chicago Symphony Orchestra). Cette approche convainc très bien dans Bruckner, compositeur qui se satisfait particulièrement de ce message interprétatif et on envie les chanceux munichois qui ont pu assister à un tel concert !

Ce qui frappe d’abord, outre la précision et la richesse de la prise de son, c’est la beauté de l’orchestre. Certes à Munich, on connaît son Bruckner par cœur, mais la plastique des pupitres est saisissante de rondeur, de galbe et de chaleur. Accompagné de tels artistes, Haitink gère la construction et la progression de la partition avec ce qu’il faut pour mettre en valeur les thèmes et les structures. Sous cette direction, cette partition, toujours très délicate à cerner, sonne avec une intelligence et une évidence et captive de bout en bout. La «retenue» que l’on reproche parfois à ce chef devient ici une véritable force, d’une logique imparable. La gestion des tempi est également une source de satisfaction, c’est «juste c’est qu’il faut», ni trop lent (genre Celibidache), ni trop rapide (façon Neeme Järvi).

Cette superbe lecture, techniquement et orchestralement vertigineuse, est l’une des lectures contemporaines les plus pertinente avec celle de Nikolaus Harnoncourt (RCA). Les grandes références restent les témoignages d’Eugen Jochum à Munich pour DGG en 1958 mais surtout à Amsterdam en 1986 (concert édité par Tahra).

Plus de détails

Anton Bruckner (1824-1896) : Symphonie n°5 en si bémol majeur (édition Leopold Nowak). Orchestre Symphonique de la Radio Bavaroise, direction : Bernard Haitink. 1 CD BR Klassik. Référence 900 109. Code barre : 4 035719 001099. Enregistré en public à Munich en février 2010. Notice de présentation en : anglais et allemand. Durée : 75’43.

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.