À emporter, CD, Musique d'ensemble

HK Gruber : compositeur fusion

Plus de détails

HK Gruber (né en 1943) : Busking, pour trompette, banjo, accordéon et orchestre à cordes ; Nebelsteinmusik, pour violon et cordes ; Concerto pour violon et cordes n°1. Hakan Hardenberger, trompette ; Mats Bergström, banjo ; Claudia Buder, accordéon ; Katarina Andreasson, violon. Orchestre de chambre de Suède, direction : HK Gruber. 1 CD BIS. Référence BIS 1781. Code barre : 7 318590 017814. Enregistré en mai 2008. Notice de présentation en : anglais, allemand et français. Durée : 78’19

 

Les Clefs ResMusica

Compositeur, chef d’orchestre, chansonnier et contrebassiste, est un électron libre de la scène musicale actuelle. La notice de présentation de ce disque insiste sur l’une des qualités essentielles de sa musique : elle «demeure agréablement non doctrinaire» ! C’est peu dire tant l’esthétique d’ est inclassable et puise dans de nombreuses influences : Berg, Stravinsky, la Pop, le Jazz et une inspiration bigarrée et haute en couleur avec une forte dose d’humour. Vénéré en Autriche, sa terre natale, il a été honoré du Grand prix de l’Etat autrichien qui avait mis à l’honneur des artistes comme Stravinsky et Boulez.

Son parcours personnel prend d’ailleurs sa source dans la plus pure tradition autrichienne : Petits chanteurs de Vienne, Hochschule für Musik de Vienne et contrebasse dans les rangs de l’Orchestre de la radio. Son «pan-demonium» néo-gothique Frankenstein, créé par Simon Rattle, en 1978, lui a apporté une notoriété internationale mais qui reste marginale dans les pays francophones où l’absence de frontières est souvent prétexte à suspicions et discrédits.

Les trois partitions présentes sur ce disque couvrent presque 40 ans de création. C’est donc un bon moyen d’observer l’évolution de l’artiste, la fusion des styles et l’inspiration toute en panache : un concerto pour violon tiré d’une chanson d’amour que ne renierait pas un Korngold après une soirée trop arrosée avec Kurt Weill ou un concerto pour trompette avec banjo et accordéon obligés. Le résultat est étonnant de fraîcheur et d’originalité. La grande réussite d’ est de synthétiser la tradition et une science de l’orchestration «classique» avec des idées et des mélodies inattendues. Il faut avouer une certaine fascination pour Busking (2007), concerto pour trompette, sorte de délire sympathique sur fond de musiques populaires et de climats atmosphériques. La tache était rude, car Aerial (1998-99), la première pièce orchestrale avec trompette du compositeur, était un chef d’œuvre minéral et organique.

Dirigés par le compositeur, les solistes et l’orchestre suédois, sont irréprochables et offrent un service parfait à cette musique avec ce qu’il faut de sérieux, mais de second degré.

Ce bel album offre donc un bon moyen de découvrir un très grand compositeur et aussi une excellente occasion de se changer les tympans avec un voyage vers des rives esthétiques inusitées.

Plus de détails

HK Gruber (né en 1943) : Busking, pour trompette, banjo, accordéon et orchestre à cordes ; Nebelsteinmusik, pour violon et cordes ; Concerto pour violon et cordes n°1. Hakan Hardenberger, trompette ; Mats Bergström, banjo ; Claudia Buder, accordéon ; Katarina Andreasson, violon. Orchestre de chambre de Suède, direction : HK Gruber. 1 CD BIS. Référence BIS 1781. Code barre : 7 318590 017814. Enregistré en mai 2008. Notice de présentation en : anglais, allemand et français. Durée : 78’19

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.