À emporter, CD, Musique de chambre et récital

Bach et Kei Koito, rencontre au sommet

Plus de détails

Johann Sebastian Bach (1685-1750) : Toccata et fugue en ré mineur BWV 565 ; trois versions du choral « Nun Komm der Heiden Heiland » BWV 659, 660 et 661 ; Choral « Herr Jesu Christ, dich zu uns wend » BWV 655 ; Fantaisie en ut mineur BWV 562 ; Ouverture à la française BWV 831 ; Toccata, adagio et fugue BWV 564, Choral Schübler n° 1 « Wachet auf, uns die Stimme » BWV 645 ; Fantaisie et fugue en sol mineur BWV 542 ; Sonatina/Actus tragicus BWV 106 ; Choral « In dir ist Freude » BWV 605. Kei Koito à l’orgue Gottfried Silbermann (1755) Jehmlich (2002) de la Hofkirche de Dresde (Allemagne). 1 CD Claves 50-1008. Code barre 7619931100821. Enregistré en septembre 2009. Livret anglais/allemand/français. Durée totale 73’13’’.

 

2Chaque nouveau disque de est une découverte. Cette artiste a le don de nous captiver par une approche personnelle des plus excitante : le choix de l’orgue tout d’abord scrupuleusement choisi pour mettre en valeur un programme mûrement réfléchi. Le Silbermann à trois claviers de la grande église catholique de Dresde reste l’un de ses plus beaux spécimen. Il fut sauvé du bombardement de février 1945, avec plus de chance que son jumeau de l’église protestante, anéanti à jamais. Restauré en plusieurs épisodes, cet orgue reste un témoin unique et authentique pour l’interprétation de Bach, qui joua d’ailleurs lui-même tous les instruments de Dresde.

On peut s’étonner de la présence de la Toccata en ré mineur, la célèbre, tant les versions abondent, mais nous tenons là une très belle vision, basée sur le « stylus fantasticus » baroque, où la rhétorique est toute devant, s’éloignant résolument des versions symphoniques, plus courantes chez nous. Le récital se poursuit avec quelques chorals célèbres, pour aboutir à cette merveilleuse Ouverture à la française BWV 831, pierre d’angle de ce programme. Initialement écrite pour le clavecin, elle prend ici une allure monumentale, à la manière d’un grand prélude et fugue. Le tempo est alerte, rigoureusement maitrisé, le toucher est d’une rare subtilité, l’articulation est juste, et fait mouche complètement. La tonalité passe de si mineur à ut mineur, afin de mieux faire sonner la pièce, et l’orgue du coup ! La suite du programme nous comble encore avec le choral du veilleur, et la fantaisie et fugue en sol mineur, autres monuments de la musique, où les mêmes qualités interprétatives se retrouvent. Une deuxième transcription vient s’insérer ici : la sinfonia de la cantate Actus tragicus revisitée par Alexandre Guilmant, grand découvreur du répertoire ancien. Une nouvelle fois nous sommes saisis par ces jeux de fonds de Gottfried Silbermann, souvent gambés, préfigurant déjà un certain romantisme. Le choix des registrations s’appuie en partie sur les suggestions mêmes de Silbermann, ayant laissé ici ou là quelques conseils judicieux, à la manière de Dom Bedos pour l’orgue français.

Il s’agit là du deuxième volume consacré à Bach paru sous le label Claves, à la suite d’une série plus ancienne éditée par Harmonic Records.

Le Bach de est lumineux. Elle sait nous faire ressentir toute l’énergie que renferme cette musique, grâce à une respiration, un souffle, un engagement que peu d’artistes sont capable de donner dans cette musique.

Nous attendons bien sûr la suite avec impatience.

Plus de détails

Johann Sebastian Bach (1685-1750) : Toccata et fugue en ré mineur BWV 565 ; trois versions du choral « Nun Komm der Heiden Heiland » BWV 659, 660 et 661 ; Choral « Herr Jesu Christ, dich zu uns wend » BWV 655 ; Fantaisie en ut mineur BWV 562 ; Ouverture à la française BWV 831 ; Toccata, adagio et fugue BWV 564, Choral Schübler n° 1 « Wachet auf, uns die Stimme » BWV 645 ; Fantaisie et fugue en sol mineur BWV 542 ; Sonatina/Actus tragicus BWV 106 ; Choral « In dir ist Freude » BWV 605. Kei Koito à l’orgue Gottfried Silbermann (1755) Jehmlich (2002) de la Hofkirche de Dresde (Allemagne). 1 CD Claves 50-1008. Code barre 7619931100821. Enregistré en septembre 2009. Livret anglais/allemand/français. Durée totale 73’13’’.

 
Mots-clefs de cet article

Resmusica-bannière-01

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.