À emporter, Cinéma, Danse

Pina : la danse version 3D

Plus de détails

Pina. Scénario/Réalisation/Production : Wim Wenders. Pour le Tanztheater Wuppertal Pina Bausch. Chorégraphies : Pina Bausch. Conseil artistique : Dominique Mercy, Robert Sturm. Chef décorateur : Peter Pabst. Costumes : Marion Cito, Rolf Borzik. Direction musicale : Matthias Burkert, Andreas Eisenschneider. Avec les danseurs du Tanztheater Wuppertal. Une production Neue Road Movies. Distribué par les Films du Losange. Format image : 1 : 1, 85. Format son : 5. 1 Dolby Digital. Couleur. Format de projection : 3DDCP. Durée : 1h43. Sortie le 6 avril 2011.

 

Le formidable film de Wim Wenders en 3D, hommage à la chorégraphe , sort en salle le 6 avril. La danse à l’écran telle que vous ne l’avez jamais vue, une compagnie exceptionnelle dont chaque personnalité vaut le détour.

La 3D va t-elle mettre en danger le spectacle vivant ? C’est la question que l’on se pose en sortant de la projection de Pina, le film de Wim Wenders consacré au Tanztheater de Wuppertal, la compagnie de la chorégraphe . Filmés en 3D, à la fois sur scène, en face à face et dans la nature, les danseurs semblent de chair et d’os. Leurs muscles tressaillent, leur visage s’anime, la sueur perle sur les fronts… Jamais la danse filmée n’a paru si proche, si tangible. C’est un véritable bouleversement pour les sens. Le spectateur est transporté sur le plateau, au milieu des danseurs, éprouvant la sensualité de chacun de leur mouvement.

Wim Wenders partageait depuis vingt ans un projet de film avec Pina Bausch, sa compatriote. C’était même devenu un sujet de plaisanterie entre eux ! La découverte de la technique 3D est un déclencheur pour le cinéaste, qui planifie alors le tournage du film en juillet 2010. Pina Bausch meurt brutalement deux jours avant le premier tour de manivelle. Tout était pourtant prêt ! Les danseurs avaient répété les quatre ballets choisis par la chorégraphe : « Le sacre du printemps », « Café Müller », « Kontakthof » et « Vollmond », emblématiques de ses différentes périodes créatrices.

Ecrasés et sonnés par le deuil et la perte de celle avec laquelle ils travaillaient pour la plupart depuis plus de vingt ans, les danseurs du demandent pourtant à Wim Wenders de maintenir son projet, qui devient un hommage à la chorégraphe disparue. Les ballets sont filmés en conditions de spectacle (en direct) avec deux énormes caméras 3D pendant l’hiver, tandis que les scènes d’extérieur (dans la ville de Wuppertal ou dans la nature environnante) sont filmées au printemps avec une caméra mobile spécialement conçue pour l’occasion.

Le film est à la fois un formidable hommage à la chorégraphe, à son répertoire et à ses extraordinaires danseurs. Sous la forme classique d’un documentaire, qui alterne captation de spectacles, interviews en voix off et prises de vues en extérieur, Wim Wenders porte un regard tendre et sensible sur chacune des personnalités qui forme la compagnie et sur le rapport si particulier que chacun entretenait avec la chorégraphe. Ces hommes et ces femmes sont aujourd’hui la mémoire de Pina Bausch. Dans leur corps, dans leur cœur, ils sont dépositaires de son inspiration, de ses gestes, de ses intentions. C’est très émouvant et toujours drôle de les voir évoquer le deuil avec des mots choisis, pudiques, retenus, presque amoureux.

Pina est aussi un hommage à Wuppertal, cette ville industrielle de la Ruhr a priori sans charme, avec son motorail suspendu, ses friches, ses carrefours et ses carrières à ciel ouvert. L’évidence des corps qui dansent en solo dans la ville ou dans la nature laisse sans voix. Ce sont les séquences les plus belles du film, dans laquelle les corps entrent en fusion avec leur environnement. On y voit, plus qu’ailleurs, la patte du réalisateur, qui a su poser les caméras au bon endroit, impulser un rythme et une énergie au film. Cela le rend passionnant.

Crédit photographique : © Neue Road Movies GmbH, photographies de Donata Wenders

(Visited 279 times, 1 visits today)

Plus de détails

Pina. Scénario/Réalisation/Production : Wim Wenders. Pour le Tanztheater Wuppertal Pina Bausch. Chorégraphies : Pina Bausch. Conseil artistique : Dominique Mercy, Robert Sturm. Chef décorateur : Peter Pabst. Costumes : Marion Cito, Rolf Borzik. Direction musicale : Matthias Burkert, Andreas Eisenschneider. Avec les danseurs du Tanztheater Wuppertal. Une production Neue Road Movies. Distribué par les Films du Losange. Format image : 1 : 1, 85. Format son : 5. 1 Dolby Digital. Couleur. Format de projection : 3DDCP. Durée : 1h43. Sortie le 6 avril 2011.

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.