Concerts, La Scène, Musique d'ensemble

Nouvelle création de Christian Dachez

Plus de détails

Saint-Germain-en-Laye, Eglise. 02-IV-2011. Edvard Grieg (1843-1907) : Deux mélodies élégiaques. Leoš Janáček (1854-1928) : Suite pour cordes. Christian Dachez (né en 1951) : L’arbre dans la lune (CM) pour ensemble de cordes. Timothée Ngoubo (né en 1989) : Introspection (CM) pour chœur et instruments à cordes. Simon Sachot (né en 1989) : Missa Brevis (CM) pour chœur et instruments à cordes. Georges Friedrich Haendel (1685-1759) : Dixit Dominus. Chœur du Pincerais (chef de chœur : Jeanne Lefèvre) ; Claire Hamon, orgue ; Ensemble Alma Viva, premier violon et direction : Charlotte Maclet

C’est en 2009 que la jeune virtuose , violoniste chevronnée autant qu’ambitieuse – elle est aujourd’hui violon solo du Southbank Sinfonia de Londres – décide de réunir à ses côtés un petit groupe d’instrumentistes à cordes (une quinzaine aujourd’hui) pour s’attaquer à un répertoire que l’on sait abondant, multiple et passionnant : de la musique baroque qu’ils abordent en spécialistes à la musique contemporaine qui les met en contact avec de nombreux compositeurs vivants, les membres de la revendiquent un éclectisme et une curiosité sans frontière. Ils ont tous entre 20 et 30 ans, sortis des plus hautes écoles (celle de Genève pour une grande partie) et travaillent d’arrache-pied, avec une rigueur exemplaire, pour monter des programmes originaux qui tendent à renouveler les situations de concert en favorisant le spectacle transdisciplinaire.

Ils étaient invités par le Chœur du Pincerais à se produire dans l’église de Saint-Germain-en-Laye avec un programme comprenant trois créations mondiales côtoyant des pièces de répertoire tant vocal qu’instrumental. Dans une acoustique presque trop généreuse, les deux Mélodies élégiaques pour orchestre à cordes d’ sonnent avec une plénitude idéale à la faveur d’une homogénéité de l’ensemble et d’une ferme conduite de la ligne mélodique. Si le lyrisme et l’expressivité dominent dans la première, les textures claires voire détimbrées de la seconde mettent en valeur des qualités de coloriste chez ces instrumentistes toujours très à l’écoute du son. La Suite pour cordes de Janáček est une pièce galvanisante qui impose avec vigueur son mode d’expression si singulier et la fulgurance de son écriture rythmique. Les cordes de la Camerata mettent à l’œuvre toute leur énergie pour obtenir la netteté des contours mélodiques et faire vivre les contrastes d’une musique ancrée dans l’âme tchèque.

Très attendue dans ce concert, la création mondiale de , L’arbre sur la lune pour ensemble à cordes dirigé ce soir par nous propulsait dans une sphère sonore très originale sollicitant des techniques de jeu nouvelles que la s’approprie avec une réactivité sidérante. L’œuvre est un hommage à à qui Dachez voue une admiration qui nourrit sa pensée de compositeur. «Il y a dans son écriture, nous dit-il, un bonheur ludique en même temps qu’un souffle persistant [… ]». Dans L’arbre sur la lune, Dachez élabore de lents processus faisant évoluer les textures de cordes, fragiles autant que vibrantes, vers des seuils qui engendrent des états de rupture saisissants. Le soin d’orfèvre avec lequel les musiciens tissent cette toile sonore toujours en devenir captive l’écoute ; l’auditeur est alors porté par le mouvement flottant, comme en apesanteur, d’une matière dont on ressent de façon presque tactile les aspérités du grain.

Après Introspection et Missa Brevis, les deux créations des jeunes pianistes et compositeurs Timothée Ngoubo et Simon Sachot liant cordes et voix dans une écriture qui emprunte à des domaines aussi variés que le jazz, le rock et la variété, la seconde partie du concert était consacrée au Dixit Dominus de Haendel, sorte de cantate sacrée en huit parties dans laquelle le Chœur du Pincerais sous la direction de déployait toute sa virtuosité et une énergie qui culmine dans le Gloria final.

Crédit photographique : © DR

(Visited 293 times, 1 visits today)

Plus de détails

Saint-Germain-en-Laye, Eglise. 02-IV-2011. Edvard Grieg (1843-1907) : Deux mélodies élégiaques. Leoš Janáček (1854-1928) : Suite pour cordes. Christian Dachez (né en 1951) : L’arbre dans la lune (CM) pour ensemble de cordes. Timothée Ngoubo (né en 1989) : Introspection (CM) pour chœur et instruments à cordes. Simon Sachot (né en 1989) : Missa Brevis (CM) pour chœur et instruments à cordes. Georges Friedrich Haendel (1685-1759) : Dixit Dominus. Chœur du Pincerais (chef de chœur : Jeanne Lefèvre) ; Claire Hamon, orgue ; Ensemble Alma Viva, premier violon et direction : Charlotte Maclet

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.