À emporter, Audio, Musique symphonique

Svetlanov, le vieil homme et l’âme russe

Plus de détails

Piotr Ilitch Tchaïkovski (1840-1893) : Symphonie n°1 en sol mineur, Op ;13 « Rêves d’hiver » ; Igor Stravinsky (1882-1971) : L’Oiseau de feu (suite de 1945). BBC Symphony Orchestra et Philharmonia Orchestra, direction : Evgeny Svetlanov. 1 CD ICA. Reference ICAC 5007. Code barre : 5 060244 550070. Enregistré en concert en 1996 (Stravinsky) et 2002 (Tchaikovsky). Notice de présentation en : anglais, allemand et français. Durée : 80’40

 

Ce disque du label Ica est artistiquement intéressant car il documente le dernier Svetlanov. Captée quelques semaines avant son décès, en 2002, la Symphonie n°1 de Tchaïkovski témoigne des options interprétatives d’un musicien gagné par une certaine nostalgie bonhomme alliée à une lenteur souvent propre au grand âge. Fuyant les interprétations fougueuses qui firent sa légende, le vieux chef prend son temps et se laisse aller à une rêverie d’hiver, c’est le cas de le dire, poétique et nonchalante. Les tempi sont assez retenus car le chef fait le tour de l’œuvre en un petit peu plus de trois-quarts d’heure. Les angles sont gommés au profit d’une mise en valeur des mélodies. Ainsi, l’ « adagio cantabile » est véritablement cantabile, proche de la musique de chambre. Cependant, cette lecture n’élude pas certains tunnels académiques de cette symphonie de jeunesse, surtout dans ses deux derniers mouvements qui paraissent un peu longuets. L’orchestre de la BBC s’avère valeureux et flexible mais manque de personnalité, surtout dans ses vents. Sans prétendre rivaliser avec les autres lectures de Svetlanov (Melodiya et Canyon) et celles d’Antal Dorati (Mercury) ou Vladimir Jurowski (LPO), ce témoignage reste pourtant un jalon important de l’art d’un chef hors du commun capable de repousser, en concert, les orchestres dans leurs derniers retranchements.

La suite de l’Oiseau de feu, est un peu moins intéressante car plus éteinte en termes de prise de son, même si le chef est un conteur exceptionnel par la variété des tempi et par le soin apporté aux détails. On enrage quand même de devoir se contenter d’une suite à la place du ballet intégral car la musique en perd sa force narrative en technicolor. Il n’empêche, Svetlanov trouve une voie toujours personnelle où il raconte véritablement une histoire à travers les épisodes de la partition.

(Visited 85 times, 1 visits today)

Plus de détails

Piotr Ilitch Tchaïkovski (1840-1893) : Symphonie n°1 en sol mineur, Op ;13 « Rêves d’hiver » ; Igor Stravinsky (1882-1971) : L’Oiseau de feu (suite de 1945). BBC Symphony Orchestra et Philharmonia Orchestra, direction : Evgeny Svetlanov. 1 CD ICA. Reference ICAC 5007. Code barre : 5 060244 550070. Enregistré en concert en 1996 (Stravinsky) et 2002 (Tchaikovsky). Notice de présentation en : anglais, allemand et français. Durée : 80’40

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.