À emporter, CD, Musique d'ensemble

Bach Suzuki : une nouvelle pierre à l’édifice

Plus de détails

Johann Sebastian Bach (1685-1750) : Cantate O ewiges Feuer, o Ursprung der Liebe BWV 34 ; Cantate Sei Lob und Ehr dem höchsten Gut BWV 117 ; Cantate Was Gott tut, das ist wohlgetan BWV 98 ; Cantate Gott, man lobet dich in der Stille zu Zion BWV 120. Hana Blazíková, soprano ; Robin Blaze, contre-ténor ; Satoshi Mizukoshi, ténor ; Peter Kooij, basse ; Bach Collegium Japan, direction : Masaaki Suzuki. 1 SACD Bis 1881. Code barre : 7318599918815. Enregistré en juin 2010. Livret trilingue (français, anglais, allemand). Durée : 72’13.

 

Il a déjà été loué, ici et ailleurs, la qualité du travail accompli par à la tête de son dans l’œuvre de JS. Bach (sa Messe en si en particulier). Il s’est notamment attelé depuis 1995, après avoir convaincu l’éditeur suédois Bis, à l’enregistrement de l’intégrale des cantates, en suivant l’ordre chronologique de composition. Avec ce quarante-huitième volume paru au printemps 2011, le chef japonais propose quatre cantates sacrées datées, même si des incertitudes demeurent, des années 1726/1729, qui n’ont pas été énormément enregistrées en dehors des intégrales (Leonhardt/Harnoncourt, Rilling, Koopman…) et de quelques versions isolées. Le point fort de cette intégrale, qui se confirme ici, réside dans la qualité de l’orchestre et du chœur, quatre chanteurs par partie, sous la direction inspirée de . Ce dernier privilégie la clarté, lisibilité de la polyphonie, l’homogénéité du tutti à une recherche absolue des contrastes, du relief, même si les différents chœurs ne manquent pas de panache. Les quatre solistes, qu’on n’a déjà eu l’occasion d’écouter dans d’autres volumes de cette intégrale en cours (ce sont les mêmes que ceux qui apparaissent dans le volume précédent), s’acquittent honorablement des différents récitatifs et airs, malgré la relative modestie des voix. Jamais hors de propos, ils peinent néanmoins à toucher ou impressionner, que ce soit l’alto (le contre-ténor Robin Blaze) dans la magnifique aria de la cantate BWV 34 (« Wohl euch, ihr auserwählten Seelen… ») ou l’aria virtuose qui introduit la cantate BWV 120, la soprano Hana Blazíková dans cette même cantate BWV 120.

Un nouveau volume sans réelle surprise mais qui permet d’écouter des interprétations de bonne tenue de ces cantates relativement méconnues.

 

Plus de détails

Johann Sebastian Bach (1685-1750) : Cantate O ewiges Feuer, o Ursprung der Liebe BWV 34 ; Cantate Sei Lob und Ehr dem höchsten Gut BWV 117 ; Cantate Was Gott tut, das ist wohlgetan BWV 98 ; Cantate Gott, man lobet dich in der Stille zu Zion BWV 120. Hana Blazíková, soprano ; Robin Blaze, contre-ténor ; Satoshi Mizukoshi, ténor ; Peter Kooij, basse ; Bach Collegium Japan, direction : Masaaki Suzuki. 1 SACD Bis 1881. Code barre : 7318599918815. Enregistré en juin 2010. Livret trilingue (français, anglais, allemand). Durée : 72’13.

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.