À emporter, Audio, Musique d'ensemble

Redécouverte de l’oeuvre de Johann Gottlieb Janitsch

Plus de détails

Johann Gottlieb Janitsch (1708-1763) : Darmstadt sinfoniæ (sinfonias en mi majeur, sol majeur, mi majeur, si majeur, sol majeur, Fa majeur). Antichi Strumenti, dir. Laura Toffetti et Tobias Bonz. 1 CD Cypres. Réf. CYP1658, code barre : 5 412217 016586. Enregistré dans l’église évangélique de Pstrazna (Pologne) du 25 au 27 mai 2009. DDD. Notice trilingue : français, allemand, anglais. Durée : 55’27

 

Que reste-t-il d’une vie, d’une œuvre ? A cette question tant de réponses variées s’offrent ! S’agissant de certains créateurs l’oubli et l’ignorance semblent vouloir s’imposer durablement. Ainsi en est-il du compositeur et joueur de basse de viole silésien , personnage bien connu de son vivant et plus tard touché par l’ingratitude et l’amnésie. Secrétaire d’un ministre d’Etat, membre de l’orchestre personnel du Komprinz Friedrich (futur Frédéric le Grand) à Ruppin, il lui organise des concerts (« les Académies du vendredi ») à Rheinsberg avant de devenir en 1740 « contraviolinist » dans son orchestre à Berlin. Sa musique s’inscrivait dans le courant dit de « l’Ecole de Berlin » ouvertement dédié à la recherche de la beauté mélodique à travers une certaine simplicité bien palpable à l’écoute contemporaine. Louons un musicien allemand nommé Christophe Graupner (1683-1760) qui recopia des symphonies de Janitsch et d’autres maîtres au cours des années 1740. Ce travail sans doute destiné à la cour de Darmstadt y a été retrouvé.

Il revient aux musiciens d’, ensemble à géométrie variable fondé en 1997 et jouant sur instruments d’époque, de faire revivre, dans le respect de la tradition, ces six sinfonias qui attendaient leur tour sans impatience aucune dans une bibliothèque allemande. La belle interprétation d’ fait revivre avec véracité ce que les contemporains de Frédéric le Grand (1712-1786), ami des lettres et des arts, également compositeur de pièces pour flûte,  entendaient en se rendant à la cour de ce despote éclairé. A savoir une musique assez subtile mais contenue, aux contrastes limités, à l’harmonie relativement figée, proche de la musique de chambre et sans doute justement représentative d’une époque définitivement révolue.

 

(Visited 360 times, 1 visits today)

Plus de détails

Johann Gottlieb Janitsch (1708-1763) : Darmstadt sinfoniæ (sinfonias en mi majeur, sol majeur, mi majeur, si majeur, sol majeur, Fa majeur). Antichi Strumenti, dir. Laura Toffetti et Tobias Bonz. 1 CD Cypres. Réf. CYP1658, code barre : 5 412217 016586. Enregistré dans l’église évangélique de Pstrazna (Pologne) du 25 au 27 mai 2009. DDD. Notice trilingue : français, allemand, anglais. Durée : 55’27

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.