À emporter, CD, Musique symphonique

Ole Olsen et l’orchestre qui venait du froid

Plus de détails

Ole Olsen (1850-1927) : Asgaardsreien, Op.10 ; Concerto en fa majeur pour trombone et orchestre, Op.48 ; Symphonie n°1 en sol majeur, op.5. Christian Lindberg, trombone ; Orchestre philharmonique de l’Arctique, direction : Christian Lindberg et Rune A Halvorsen. 1 SACD Bis. Référence BIS SACD 1968. Code barre : 7 318599 919683. Enregistré en févier 2011. Notice de présentation en : anglais, norvégien, allemand et français. Durée : 62’56.

 

Si, à travers le monde occidental, des orchestres disparaissent, les Norvégiens en créent ! Ainsi l’Orchestre philharmonique Arctique, établi au-delà du cercle polaire, à l’extrême nord de la Norvège, a été fondé en 2009 et sa direction a été confiée au tromboniste, chef d’orchestre et compositeur  !

Pour ce premier disque  « carte de visite », la phalange nordique offre des lectures d’un compositeur norvégien méconnu dans cette partie de l’Europe : . Lui-même originaire des confins de son pays, il était le contemporain de Grieg et Svendsen. Formé au conservatoire de Leipzig, il revint dans son pays où il joua un rôle important. Il prit même la succession de Grieg, en 1877, à la tête de l’Association musicale d’Oslo, qui régentait la vie musicale de la capitale. Son imposant catalogue, avec près de 300 opus, parcourt tous les styles de l’opéra aux musiques pour harmonies militaires.

Ce beau disque Bis offre une belle palette de ce talent. En ouverture, le poème symphonique Asgaarsreien (1878) narrant la chevauchée d’un héros mythique scandinave, séduit par son énergie et son sens de la progression. Liszt n’est pas loin dans cette fresque symphonique du plus bel effet. La direction de avance droit devant elle, combinant mise en avant de l’orchestration et énergie.

Composée lors des années d’études à Leipzig, la Symphonie n°1 (1875-1876), est redevable à ses modèles d’alors : Berlioz, Liszt et Wagner. Même si certains développements thématiques se veulent un peu démonstratifs, la partition flatte l’oreille par sa fraîcheur et la nostalgie de son mouvement lent. Christian Lindberg la replace  dans son époque en débroussaillant l’orchestration.

Le Concerto pour trombone  permet au chef d’orchestre de céder la place à , le timbalier de l’orchestre et chef d’orchestre, pour se concentrer sur la seule partie de trombone. La sonorité ronde et chaleureuse de Christian Lindberg, est au service de cette jolie partition.

Tout au long de ce disque, l’ est un guide parfait, par la précision de ses solistes et son homogénéité. Ce disque permet, par ailleurs, de découvrir un compositeur norvégien historiquement important dans des conditions artistiques et techniques optimales !

Plus de détails

Ole Olsen (1850-1927) : Asgaardsreien, Op.10 ; Concerto en fa majeur pour trombone et orchestre, Op.48 ; Symphonie n°1 en sol majeur, op.5. Christian Lindberg, trombone ; Orchestre philharmonique de l’Arctique, direction : Christian Lindberg et Rune A Halvorsen. 1 SACD Bis. Référence BIS SACD 1968. Code barre : 7 318599 919683. Enregistré en févier 2011. Notice de présentation en : anglais, norvégien, allemand et français. Durée : 62’56.

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.