Plus de détails

Ludwig van Beethoven (1770-1827) : 33 Variations sur une Valse de Diabelli op. 120. Paul Lewis, piano. 1 CD Harmonia Mundi HMC 902071. Code barre 3 149020 207123. Enregistré au Telex Studio de Berlin en décembre 2009. Livret en français, anglais et allemand. Durée totale 52’46.

 

Les Clefs ResMusica

Plusieurs enregistrements et une tournée internationale remarquable, réalisée entre États-unis et Europe (2005 et 2007) où le pianiste de Liverpool interprète l’intégrale des 32 sonates pour piano de Beethoven, auront fait de un solide représentant, reconnu et apprécié, des trois pianistes compositeurs (Liszt, Schubert et Beethoven) et de leur genre de prédilection, la sonate. Une grande histoire d’amour et de musique se prolongeant avec le label Harmonia Mundi qui signe depuis 2004 toutes les réalisations de l’artiste. Alors qu’en aout 2011 sort le 13ème opus consacré à la réimpression de sonates de Liszt, Schubert et Beethoven, le 12ème ici présenté ouvre une nouvelle voie dans l’exploration Beethovénienne avec l’exposition des 33 Variations sur une Valse de Diabelli. Maintes fois enregistrées par les plus grands noms (Richter, Brendel, Pollini) l’enregistrement de ces variations représentent une part non négligeable de risque même si l’œuvre en elle-même se situe plus dans le domaine de l’exercice de style que les sonates où l’engagement personnel peut s’avérer très périlleux.

En 1819, l’éditeur Anton Diabelli invita plus de 60 musiciens célèbres de l’empire autrichien à écrire une variation sur une Valse de son cru. Les jeunes Franz Schubert et Franz Liszt en faisaient partie ainsi que Beethoven qui accueilli la proposition avec un intérêt très relatif. Il mit 3 ans à se décider enfin à écrire ces variations plus comme un amusement sur le tema de Diabelli pour en faire un ensemble d’instantanés. Le compositeur préfèra d’ailleurs titrer « 33 transformations sur une valse de Diabelli » plutôt que variations. L’attente était finalement courte si l’on considère qu’aujourd’hui les variations Diabelli auront trouvé leur compositeur le plus inspiré en la personne de Beethoven.

L’interprétation qu’en donne est sobre et très technique, legato retenu et dynamique pétillante faisant s’écouler les 53 minutes d’écoute comme un grand moment récréatif et presque festif. Si cet enregistrement s’inscrit presque naturellement dans le prolongement de la carrière du pianiste comme un passage obligé le positionnant définitivement parmi les plus grands interprètes du répertoire, il rassure aussi sur son talent et son engagement.

(Visited 145 times, 1 visits today)

Plus de détails

Ludwig van Beethoven (1770-1827) : 33 Variations sur une Valse de Diabelli op. 120. Paul Lewis, piano. 1 CD Harmonia Mundi HMC 902071. Code barre 3 149020 207123. Enregistré au Telex Studio de Berlin en décembre 2009. Livret en français, anglais et allemand. Durée totale 52’46.

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.