À emporter, Audio, Musique d'ensemble

Quand Zacharias fête noblement les Concertos pour piano de Mozart

Plus de détails

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) : Concerto n° 13 pour piano et orchestre en ut majeur K 415 ; Concerto n° 6 pour piano et orchestre en si bémol majeur K 238 ; Concerto n° 16 pour piano et orchestre en ré majeur K 451. Orchestre de Chambre de Lausanne, Christian Zacharias, piano et direction. 1 CD Musikproduktion Dabringhaus und Grimm. Références : MDG 940 1667-6, code barre : 7 60623 16676 6. Enregistré au Métropole, Lausanne (Suisse) du 9 au 11 mars 2007. Notice trilingue (français, anglais, allemand). Durée : 67’07

 

Une manière encore et toujours de mettre la vie en musique. N’est-ce pas ce que l’on éprouve à chaque rapport nouveau à la musique de Mozart ? Carl Nielsen ne s’y trompait pas lorsqu’il le qualifiait en 1906 de « musicien le plus ‘musical’ de l’histoire ». L’ fondé en 1942 peut s’enorgueillir  de la présence de chefs de la trempe d’Armin Jordan, Lawrence Foster, Jesus-Lopez Cobos puis de à partir de 2001.

Le pianiste allemand consacré (né en 1950) assure le rôle de soliste et de chef dans ces trois enregistrements de concertos pour piano et orchestre de Mozart  réalisés en mars de cette année. Sa réputation de mozartien légendaire précède cette lecture et en confirme la validité et la vaillance. Bardé de prix et de récompenses sa carrière se déroule sous le signe de l’excellence tant comme soliste (Mozart, Scarlatti…) que chef (depuis 1992 lorsqu’il débute à la tête de l’Orchestre de la Suisse romande). Composé à Vienne en 1783, le Concerto n° 13 K 415 nécessite une virtuosité qui plut au public de la capitale autrichienne et déboucha sur une publication rentable. Si l’Allegro fourmille d’idées et de belles sections, l’Andante traduit une capacité d’intériorisation dont rendent compte à la perfection les musiciens de cette gravure. Les interprètes jouent le Concerto n° 6 K 238 composé à Salzbourg en 1776 par un jeune prodige de quatorze ans avec la prise en compte compréhensive de la mentalité qui l’accompagne. La dernière œuvre, le Concerto n° 16, K 451, en ré majeur (daté de février 1784), confère une place plus conséquente à l’orchestre ; les hautbois, bassons et cors bénéficient du renfort des trompettes et des timbales et plus saillante encore au soliste. et ses musiciens confectionnent leur récit en sculptant, décomplexés mais justes et loyaux, dans l’épaisseur de cette sublime et savoureuse musique (Andante un poco adagio du K 238 et Andante du K 451). Un aboutissement qui nous conduit à attendre avec impatience les opus manquants où nous attendent davantage encore de félicité et d’enchantement.

 

Plus de détails

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) : Concerto n° 13 pour piano et orchestre en ut majeur K 415 ; Concerto n° 6 pour piano et orchestre en si bémol majeur K 238 ; Concerto n° 16 pour piano et orchestre en ré majeur K 451. Orchestre de Chambre de Lausanne, Christian Zacharias, piano et direction. 1 CD Musikproduktion Dabringhaus und Grimm. Références : MDG 940 1667-6, code barre : 7 60623 16676 6. Enregistré au Métropole, Lausanne (Suisse) du 9 au 11 mars 2007. Notice trilingue (français, anglais, allemand). Durée : 67’07

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.