À emporter, Audio, Musique de chambre et récital

Domenico Severin fête Aristide Cavaillé-Coll

Plus de détails

Théodore Dubois (1837-1924) : Prélude, Offertoire, In Paradisum, Prélude et fugue « à Filippo Capocci », Fiat lux. Camille Saint-Saëns (1835-1921): Fantaisie en ré bémol majeur op. 101, Allegro giocoso « à Eugène Gigout », Prélude et fugue en mi majeur, prélude et fugue en mi bémol majeur, prélude et fugue en si majeur. Filippo Capocci (1840-1911) : Solo di flauto , Solo di Oboe, Marcia, Melodia, Cappricio, Fantasia. Alexandre Guilmant (1837-1911): Andante con moto “à Aristide Cavaillé-Coll”, Scherzo, Elégie-fugue, Larghetto, Ecce panis angelorum, Marche aux flambeaux. Domenico Severin à l’orgue Cavaillé-Coll (1891) Adrien Maciet (1988) de l’église Saint-Pierre de Charenton-le-Pont et à l’orgue Cavaillé-Coll (1866) Mutin (1911) Yves Fossart (2008) de la chapelle de Conflans à Charenton-le-pont. 2 CDs Syrius SYR 141445. Code barre 3491421414458. Enregistré en mai 2011. Livret bilingue français/anglais. Durée totale : 121’30 »

 

En cette année 2011 finissante, qui a célébré le bicentenaire de la naissance d’, cet album vient à point nommer boucler harmonieusement cette commémoration. Ce facteur d’orgue fut le plus grand de tout le XIX° siècle en France et dans le monde entier. Né à Montpellier en 1811, il montera à Paris très tôt pour débuter son éblouissante carrière, qui le conduira à construire environ 600 orgues ! Certains d’entre aux restent des incontournables (Saint-Sulpice, Saint-Ouen, Saint-Sernin, Saint-François-de-Salles) où le nom même de la ville devient inutile, tant ces instruments sont célèbres. Pour autant une multitude d’orgues plus modestes foisonnent dans nos églises, et encore aujourd’hui, nous surprennent par leur beauté intacte. De construction plus que solide, ils ont traversé le temps sans trop de problèmes, sauf lorsqu’ils furent transformés, voire défigurés outrageusement. Heureusement depuis quelques années, ces orgues précieux sont d’avantage préservés, ceci étant essentiellement due à une meilleure connaissance de cette facture romantico-symphonique. Plusieurs facteurs d’orgue ont beaucoup étudié ces trésors du passé, et savent désormais restaurer correctement ces instruments sans les dénaturer comme par le passé. Nous ne sommes plus tout à fait à l’époque où l’on disait encore : « les plus beaux Cavaillé-Coll qui restent sont ceux qui n’ont jamais été restaurés ».

Une nouvelle vie s’ouvre donc à ces orgues et à toute la littérature qu’ils portent en eux et dont ils témoignent encore. C’est exactement ce que nous entendons dans cet album : le programme est construit autour de compositeurs qui ont donné à l’orgue Cavaillé-Coll toutes ses lettres de noblesse. en tête, lui qui inaugura tant de Cavaillé-Coll, mais aussi Camille Saint-Saëns, et , qui écrivirent une musique adéquate. Les œuvres de l’italien Filippo Capocci s’accommodent totalement de cette palette sonore, recherchant les effets de l’orchestre. La ville de Charenton-le-Pont a la chance de posséder deux spécimen remarquables de ce type de facture. De plus ces orgues ont fait l’objet de remarquables restaurations, et cela s’entend ! La couleur caractéristique et inimitable, indispensable au rendu sonore. Elle est au rendez-vous.

De plus , spécialiste de ce type d’orgue et de sa littérature, nous offre là un concert de tout premier choix. Le plaisir de la découverte de ces orgues inédits au disque se double de l’écoute d’œuvres peu jouées, et dont l’envergure colle au mieux avec les instruments.

Cet album est un maillon indispensable dans la connaissance de ces petits joyaux édifiés il y a plus d’un siècle et demi et qui font encore les délices des organistes et des mélomanes. Notons, outre le jeu impeccable et l’engagement de , une prise de son intelligente et très réussie, comme à l’accoutumée avec ce label.

(Visited 65 times, 1 visits today)

Plus de détails

Théodore Dubois (1837-1924) : Prélude, Offertoire, In Paradisum, Prélude et fugue « à Filippo Capocci », Fiat lux. Camille Saint-Saëns (1835-1921): Fantaisie en ré bémol majeur op. 101, Allegro giocoso « à Eugène Gigout », Prélude et fugue en mi majeur, prélude et fugue en mi bémol majeur, prélude et fugue en si majeur. Filippo Capocci (1840-1911) : Solo di flauto , Solo di Oboe, Marcia, Melodia, Cappricio, Fantasia. Alexandre Guilmant (1837-1911): Andante con moto “à Aristide Cavaillé-Coll”, Scherzo, Elégie-fugue, Larghetto, Ecce panis angelorum, Marche aux flambeaux. Domenico Severin à l’orgue Cavaillé-Coll (1891) Adrien Maciet (1988) de l’église Saint-Pierre de Charenton-le-Pont et à l’orgue Cavaillé-Coll (1866) Mutin (1911) Yves Fossart (2008) de la chapelle de Conflans à Charenton-le-pont. 2 CDs Syrius SYR 141445. Code barre 3491421414458. Enregistré en mai 2011. Livret bilingue français/anglais. Durée totale : 121’30 »

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.