À emporter, Essais et documents, Livre

Le Conservatoire de Lausanne a 150 ans

Plus de détails

Antonin Scherrer. Conservatoire de Lausanne 1861-2011. Infolio Editions. ISBN 978-2-88474-255-9. Code barre 408 pages. 48 CHF.

 

Les livres de commémoration révèlent toujours des aspects surprenants, inconnus à propos des sujets qu’ils traitent. Lorsqu’il s’agit de biographies, le personnage reste pourtant circonscrit à sa vie, à son œuvre. Mais quand on s’attaque à une institution, le programme est bien plus vaste. Son histoire est faite d’une foultitude de personnages qui tous ont leur histoire propre. Chacun d’entre eux apporte sa pierre à l’édifice. Et quelle pierre est plus importante que l’autre ? Laquelle peut-on passer sous silence sans risque de voir la maison s’effondrer ? De qui parle-t-on ? Qui ne fait-on que citer l’existence ? Qui ignore-t-on ?

C’est certainement à ces questions qu’Antonin Scherrer s’est confronté quand il a entrepris de coordonner la rédaction de l’histoire du Conservatoire de Lausanne pour les 150 ans de son existence. Devant la montagne de documents, de témoignages, d’articles, de références, l’auteur a rassemblé ces étapes dans un somptueux ouvrage à l’iconographie abondante.

Un petit monument. Au fil des pages, le lecteur croisera les personnages qui ont œuvré pour que l’enseignement de la musique se perpétue dans des structures ouvertes au plus grand nombre. Pour que les œuvres et leurs interprètes soient portées vers le public. Ainsi, en exergue de la plume alerte d’Antonin Scherrer nous racontant l’histoire de l’institution musicale lausannoise, on rencontre dans un concert en 1930, les chroniques des « master classes » du violoniste Ivry Gitlis, du pianiste Alfred Cortot, des chefs d’orchestres Paul Klecki ou Carl Schuricht, ou plus récemment celles du saxophoniste ténor noir-américain Benny Golson, les conférences d’Ernest Ansermet. Un florilège d’images et de textes rendant vivante une institution dont la réputation est si souvent assimilée à celle d’un musée de la musique alors qu’elle en est le berceau.

Depuis le 22 janvier 1861, date de la fondation de l’alors Institut de Musique, société de fonds privés dont l’émouvant acte notarié est illustré dans cet ouvrage, Lausanne aura construit sa maison musicale à force de volontés puissantes, de passion « vaudoisement » contôlée.

Une histoire superbement rassemblée par Antonin Scherrer où anecdotes et commentaires parsèment le récit comme autant d’amuse-gueules d’avant repas. Ainsi cette savoureuse critique du Concertino de Stravinski par le critique musical Charle-Adolphe Koëlla, fils du fondateur de l’Institut de Musique.

En résumé, malgré son poids imposant, son grand format, sa couverture luxueusement soignée, l’ouvrage d’Antonin Scherrer n’est pas un «livre-de-table-de-salon» mais un précieux document sur l’histoire du Conservatoire de Lausanne et des artistes qui de près ou de loin ont contribué à l’excellence de sa réputation.

(Visited 110 times, 1 visits today)

Plus de détails

Antonin Scherrer. Conservatoire de Lausanne 1861-2011. Infolio Editions. ISBN 978-2-88474-255-9. Code barre 408 pages. 48 CHF.

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.