À emporter, CD, Musique symphonique

Bartók de classe avec James Ehnes

Plus de détails

Béla Bartók (1881-1945) : Concertos pour violon n°1 BB48a et n°2 BB 117 ; Concerto pour alto Sz 120, BB 128. James Ehnes, violon ; BBC Philharmonic Orchestra, direction : Gianandrea Noseda. 1 CD Chandos. CHAN 10690. Notice de présentation en : anglais, allemand et français. Durée : 77’45.

 

Le violoniste James Ehnes et son fidèle chef et ami offrent un album Bartók idéal dans son approche artistique et dans son sens éditorial.

La plastique du jeu du violoniste, sa perfection technique et son archer inspiré sont au service de l’évolution stylistique de Bartók. L’artiste ne cherche pas la modernité pour la modernité, ni ne romantisme son propos. Quant au chef, il allège la masse orchestrale privilégiant le nerf sur le muscle et la transparence sur la puissance.

Dès le délicat Concerto n°1, peu populaire au disque et au concert, on évolue dans un univers à la fois baigné des teintes de Debussy mais qui prend racine dans les vallées paysannes d’Europe centrale par ses parfums printaniers et frais. Soliste et chef mettent en évidence l’imbrication de la partie de violon aux mélodies orchestrales, dans un esprit rapsodique. Le Concerto n°2 est cerné avec ce qu’il faut d’acuité mais sans brutalité. On admire particulièrement la gestion des tempi (bien plus rapide qu’ailleurs mais jamais précipités !) et le sens des couleurs. Suivant Yehudi Menuhin dans sa volonté de se confronter également au Concerto pour alto, est plus percutant et surtout plus propre techniquement dans cette œuvre inachevée par son auteur et rivalise de brio avec les purs altistes.

Bien évidemment les références de manquent pas : Gil Saham/Pierre Boulez, Thomas Zehetmair/Ivan Fischer (Berlin Classics), Menuhim/Dorati (EMI ou Mercury), dans les concertos pour violon ou Yuri Basmhet/Pierre Boulez dans le Concerto pour alto, mais la beauté de la sonorité de ce violoniste et la science orchestrale du chef font ce cette galette, très bien enregistrée, une référence moderne.

On salue également un parcours artistique et discographique exemplaire avec un travail sur le long terme, loin des fausses gloires ou des violonistes éphémères dont notre époque est saturée.

Plus de détails

Béla Bartók (1881-1945) : Concertos pour violon n°1 BB48a et n°2 BB 117 ; Concerto pour alto Sz 120, BB 128. James Ehnes, violon ; BBC Philharmonic Orchestra, direction : Gianandrea Noseda. 1 CD Chandos. CHAN 10690. Notice de présentation en : anglais, allemand et français. Durée : 77’45.

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.