À emporter, CD, Musique d'ensemble

Troisième Messe en si par Herreweghe

Plus de détails

Johann Sebastian Bach (1685-1750) : Messe en si BWV 232. Dorothee Mields, Hana Blaziková, sopranos ; Damien Guillon, contre-ténor ; Thomas Hobbs, ténor ; Peter Kooij, basse ; Collegium Vocale Gent, direction : Philippe Herreweghe. 2 CD LPH 004. Code barre : 5400439000049. Enregistré en mai 2011. Livret quadrilingue (français, anglais, allemand, néerlandais). Durée : 101’18

 

Au moment où Harmonia Mundi, son ancien éditeur, réunit dans un gros coffret la plupart de ses enregistrements consacrés au Cantor de Leipzig, , décidément très actif au disque après un album Brahms publié en novembre 2011, remet sur le métier, pour son label Phi, la Messe en si de Bach. Il s’agit ici rien moins que la troisième version en même pas un quart de siècle (la première fut gravée pour Virgin en 1988, la deuxième pour Harmonia Mundi en 1996). Un besoin, une envie, une volonté de coller à l’option facultative de musique au baccalauréat 2012 où l’œuvre figure au programme, quelle que soit la raison de ce choix, on accueille avec intérêt toutes les nouvelles parutions du chef flamand, en particulier dans Bach, un compositeur qu’il aborde très régulièrement tant au concert qu’au disque depuis les années 1970. À l’écoute de cette nouvelle version, une des plus rapide de la discographie, on ne peut cependant pas dire que la vision de ait énormément changé. Toujours un très grand soin porté à la réalisation, un chœur superlatif, clair, précis, souple dans l’écriture contrapuntique, et une approche qui se veut avant tout séduisante pour l’oreille à défaut d’interroger ou de surprendre. Une version sereine, lumineuse, très propre, léchée, plus dans la contemplation que l’action. On peut regretter un manque d’urgence, de relief, de tension, particulièrement parlant dans le Kyrie ou dans le Crucifixus du Symbolum Nicenum (Credo). Les solistes, rompus à ce répertoire, et au sein desquels on retrouve le fidèle , déjà présent dans les deux autres versions, sont par ailleurs de bonne tenue mais moins marquants que dans la version publiée par Harmonia Mundi.

Un enregistrement solide, séduisant, certainement important pour la nouvelle image que veulent donner Herreweghe et son , mais qui ne bouleverse pas la discographie très riche (Frans Brüggen, en concert, chez Philips, Masaaki Suzuki chez Bis…) de ce monument composite et sacré de Bach.

Plus de détails

Johann Sebastian Bach (1685-1750) : Messe en si BWV 232. Dorothee Mields, Hana Blaziková, sopranos ; Damien Guillon, contre-ténor ; Thomas Hobbs, ténor ; Peter Kooij, basse ; Collegium Vocale Gent, direction : Philippe Herreweghe. 2 CD LPH 004. Code barre : 5400439000049. Enregistré en mai 2011. Livret quadrilingue (français, anglais, allemand, néerlandais). Durée : 101’18

 
Mots-clefs de cet article

Resmusica-bannière-01

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.