À emporter, Audio, Danse , Musique symphonique

Musique pour ballet dans des opéras de Saint-Saëns

Plus de détails

Camille Saint-Saëns (1835-1921) : extraits de : Henry VIII ; Ascanio ; Etienne Marcel ; Les barbares. Orchestra Victoria, direction : Guillaume Tourniaire. 1 CD Melba. Ref : MR301130 ; Enregistré du 1er au 4 février 2010 au Robert Blackwood Hall, Monash University, Australie. Code barre : 9 314574 113020. Livret en anglais, allemand et français. Durée totale : 73’04.

 

saint-saens-camille-elan-musique-de-ballet-extrait-doperasmelba-recordingsSaint-Saëns, l’un des grands compositeurs de musique pour la scène, a composé seize opéras, tous relégués aux oubliettes aujourd’hui, sauf quelques timides reprises occasionnelles de Samson et Dalila. Ce disque constitue donc d’abord une précieuse source sonore, puisqu’il contient des extraits de Henry VIII, d’Ascanio, d’Etienne Marcel et des Barbares que l’on n’a presque plus l’occasion d’entendre.

Outre cette rareté, une autre particularité : l’enregistrement rassemble des musiques de ballet. Depuis l’époque de Lully, l’opéra français incluait presque systématiquement des scènes de ballet et Saint-Saëns n’a jamais failli à cette grande tradition. C’est ainsi qu’il introduit un long divertissement dansé dans le 3e acte d’Ascanio (1890) sur un sujet mythologique, parfois en imitant des styles anciens car le livret est tiré de l’histoire de Benvenuto Cellini dont l’action se déroule en 1539. Six morceaux tirés d’Etienne Marcel (1879) – l’opéra raconte des épisodes de la vie d’un prévôt des marchands de Paris au XIVe siècle – évoquent plutôt un exotisme cher à son époque. Cet exotisme est plus marqué dans la scène de fête populaire de Henry VIII de 1883 (dont le sujet porte sur la répudiation de Catherine, première épouse d’Henri, en faveur d’Anne Boleyn), avec « la danse gitane » et « la fête du Houblon ». Les Barbares (1901) fut composé pour des représentations au théâtre romain d’Orange mais n’y est jamais joué, et son intrigue se déroule dans ce théâtre même, en 105 avant Jésus-Christ. La musique est très ample, dans une dimension véritablement grandiose à l’image de ce lieu historique.

Contrairement à la plupart des musiques de ballet du XIXe siècle, dans lesquelles le souci d’accompagner les danseurs empêche parfois le développement musical, Saint-Saëns nous propose de véritables partitions symphoniques, d’une magnifique densité orchestrale, dans un sens aigu de la « théâtralité ». L’Orchestra australien Victoria offre une interprétation tout aussi dense, de grande qualité, à la fois compacte, dynamique et lyrique, sous la baguette du jeune chef français .

(Visited 603 times, 1 visits today)

Plus de détails

Camille Saint-Saëns (1835-1921) : extraits de : Henry VIII ; Ascanio ; Etienne Marcel ; Les barbares. Orchestra Victoria, direction : Guillaume Tourniaire. 1 CD Melba. Ref : MR301130 ; Enregistré du 1er au 4 février 2010 au Robert Blackwood Hall, Monash University, Australie. Code barre : 9 314574 113020. Livret en anglais, allemand et français. Durée totale : 73’04.

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.