bandeau RES MUSICA

Superbe Furtwängler… mais restauration sonore indigne

À emporter, CD, Musique symphonique

Wilhelm Furtwängler (1886-1954) : Symphonie n°2 en mi mineur. Ludwig van Beethoven (1770-1827) : Symphonie n°1 en ut majeur op. 21. Entretien (en allemand) de Hans Müller-Kray avec Wilhelm Furtwängler. Orchestre symphonique de la Radio SWR de Stuttgart, direction : Wilhelm Furtwängler. 1 double CD Hänssler Classic 94215. Code barre : 4010276023975. Enregistré en public le 30 mars 1954 au Stuttgart-Degerloch, Waldheim. ADD. Notices bilingues (allemand, anglais) bonnes. Durée : 53’24, 61’39

 

À propos de et de son admirable et monumentale Symphonie n°2 en mi mineur (1945), Arthur Honegger disait : « … L’homme qui a écrit une partition aussi riche que sa Symphonie n°2 ne peut être discuté : il est de la race des grands musiciens. » Pourtant, à l’audition de cette réalisation Hänssler, il serait vraiment permis d’en douter, tant la restauration sonore de ce label allemand est d’une affligeante médiocrité, tout en précisant d’office que la faute en incombe aucunement ni au grand chef allemand ni à son œuvre.

Effectivement, après audition de ce double CD, il est permis de se demander comment une firme aussi sérieuse que Hänssler a-t-elle pu engager des soi-disant ingénieurs du son qui apparemment n’ont aucune oreille musicale et ne connaissent absolument rien à la musique et au respect de ses timbres : tout le transfert en CD est filtré au maximum (on n’aurait pas su plus !), donnant un son extra-terrestre à tous les passages piano-pianissimo de la symphonie : on ne reconnaît ni le basson, ni la clarinette, et dans le Scherzo, le début aux cordes est inaudible car éradiqué en même temps que le bruit de fond de la bande !…  Quant au début pianissimo du Finale, inutile d’en parler ! C’est un vrai scandale, un massacre et une trahison de l’enregistrement original qu’on suppose pourtant excellent si on en juge aux forte. La Symphonie n°1 de Beethoven a évidemment subi le même « traitement »…

Ce disque est un véritable échec qui ne sert en aucun cas la mémoire de Furtwängler. C’est vraiment décevant, et une honte de mettre cela dans le commerce !… À fuir !

Pour la Symphonie n°2 en mi mineur de Furtwängler, mieux vaut donc s’en tenir en priorité à la version du 22 février 1953 sur CD Orfeo (C375941B) avec les Wiener Philharmoniker, puis celle du 18 octobre 1948 avec la Philharmonie de Hambourg (Société Wilhelm Furtwängler SWF921/22). Quant à la Symphonie n°1 de Beethoven, donnée au concert du 30 mars 1954 à Stuttgart, procurez-vous judicieusement l’édition SWF931 de la Société qui rend toute justice tant au compositeur qu’au chef d’orchestre !

Banniere-ClefsResmu-ok

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.