L’orchestre moderne décortiqué et expliqué

À emporter, Essais et documents, Livre

Au cœur de l’orchestre. Christian Merlin. Fayard, 518 pages. 26€. N° ISBN : 978-2-213-66315-9. Dépôt légal : février 2012.

 

L’orchestre symphonique est aux yeux de bien des profanes, une entité humaine et musicale mystérieuse, au sommet de laquelle semble trôner un étrange personnage, mi magicien mi dictateur, appelé chef d’orchestre. C’est justement au décryptage de cette mini-société, avec sa hiérarchie, ses codes, ses rôles, ses vedettes et ses anonymes, sa grande et ses petites histoires, que s’est attaché Christian Merlin, fort de sa profonde expérience acquise de la fréquentation assidue des salles de concerts de France et de Navarre, et même d’ailleurs, et de ses nombreuses rencontres avec les meilleurs orchestres de la planète, de leurs instrumentistes et de leurs chefs.

Pour éviter tout malentendu, précisons d’emblée que cet ouvrage n’est en aucun cas une histoire de l’orchestre ni de la direction d’orchestre de ses origines à nos jours, pas plus que le recueil des cartes d’identité de chaque formation citée. Il ne traite que de l’orchestre moderne, principalement en format symphonique (y compris lorsqu’il est dans la fosse d’opéra), même si l’orchestre de chambre et l’orchestre baroque y sont également cités. Trois angles d’attaques sont successivement abordés : le métier de musicien d’orchestre occupe le premier quart de l’ouvrage, puis chaque groupe d’instruments est systématiquement détaillé, ce qui occupe la plus grande partie du livre, et enfin le dernier quart est consacré au chef d’orchestre et à ses relations avec l’orchestre, et vice versa ! Ce bel ordonnancement, jamais mis en défaut au long de ces plus de 500 pages, traduit une pensée toute aussi claire que son expression et ce livre se lit avec plaisir autant que facilité, même dans le désordre car une lecture séquentielle n’y est pas forcément requise, on peut y picorer, au gré de la table des matières, les informations recherchées sur un tel ou tel point particulier. Fort bien documenté, l’ouvrage fourmille d’anecdotes, dont certaines ont déjà franchit le cap de la célébrité, mais le lecteur, même connaisseur, en découvrira avec gourmandise, sûrement beaucoup d’autres.

Si on peut sans aucun doute conseiller la lecture de ce livre à tout mélomane, on le recommandera particulièrement à ceux qui, un peu, beaucoup ou passionnément, assistent à des concerts, que ce soit en salle ou par support vidéo interposé, car, non seulement ils y trouveront réponses à toutes les questions qu’on peut se poser sur ce petit monde philharmonique, du très général « mais à quoi sert un chef d’orchestre ? » (toute la dernière partie du livre), au très pointu « qu’est-ce qui distingue le basson français du Fagott allemand ? » (filez page 258), mais ils y reconnaitront bien des musiciens puisque quasiment tous les premiers pupitres des principaux orchestres de la planète y sont cités. Ainsi ils pourront mettre un nom sur tous ces visages et connaitre les principales caractéristiques techniques et musicales (et même parfois de « sacrés » caractères) de ces instrumentistes et des formations auxquelles ils participent. Et à la fin de comprendre ce qui distingue encore, malgré une certaine « mondialisation », toutes ces formations symphoniques.

Voilà donc un bouquin copieux et complet, fort bien informé, tout aussi agréablement écrit, que tous les amoureux de l’orchestre symphonique voudront posséder, et que tout mélomane curieux trouvera avantage à lire.

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.