Plus de détails

¡ España ! : Manuel de Falla (1876-1946) : Suite populaire Espagnole ; La vida breve (n°1) ; El amor brujo (danse rituelle du feu). Enrique Granados (1867-1916) : Goyescas (Opera) ; Danzas españolas, Op.37 (n°2 et 5). Pablo de Sarasate (1844-1908) : Danzas Españolas, Op.23 (n°5). Isaac Albéniz (1860 – 1909) : España, Op.165 (n°2), Cantos de España (n°4). Gaspar Cassado (1897-1966) : Requiebros. Maurice Ravel (1875 – 1937) : Vocalise en Forme de Habanera. El Cant dels Ocells (traditionnel). Rodion Chtchedrine (né en 1932) : Dans le style d’Albéniz. Mischa Maisky, violoncelle ; Lily Maisky, piano. 1 CD Deutsche Grammophon 477 8100. Code barre 0 2894778100 4. Enregistré en concert au Schloss Elmau, mars 2011. Durée : 63’38

 

Sur la couverture du disque ¡ España !, une étiquette rouge comme une muleta interpelle le mélomane anglophone avec cette citation  de  : « Je me sens très proche de cette musique – le public est toujours enthousiaste ». Voilà une information apparemment essentielle et inattendue, qui donne à penser que le fameux label jaune et ses artistes prestigieux peuvent se compromettre à publier des disques hors sujet ou ennuyeux.

Il est vrai qu’en terme d’authenticité hispanique, on peut imaginer mieux que des transcriptions pour violoncelle jouées (et pour certaines d’entre elles réalisées) par , musicien israélien d’origine lettone, jouant devant le public choisi du Schloss Elmau, luxueux hôtel thermal lové au pied des Alpes bavaroises. Le doute s’aggrave avec les photos de couverture et du livret où Misha joue au bel hidalgo et Lily à la Carmencita, donnant l’impression d’une rencontre montée par un service marketing que la pacotille n’effraie pas. Il aurait mieux valu éviter ces déguisements ou jouer à fond la carte de l’humour et du kitsch en convoquant les photographes et artistes Pierre et Gilles, mais il serait réducteur de penser que la musique espagnole est dénaturée dès qu’elle est jouée hors de ses terres originelles. La preuve en est apportée par Maisky lui-même qui, en superbe musicien, apporte à ces pièces l’expression véhémente qu’elles requièrent.

Le souci est dans l’équilibre entre Mischa et de Lily, le père et la fille, dont l’association musicale n’est guère convaincante. Le piano de Lily a du mal à exister face au violoncelle du père qui capte toute l’attention. Pour se prononcer sur la phonogénie de , on attendra des publications en soliste ou avec des partenaires qu’elle se sera choisie. Pour l’heure, ¡ España ! est à réserver aux admirateurs de Mischa Maisky et aux inconditionnels du violoncelle.

Plus de détails

¡ España ! : Manuel de Falla (1876-1946) : Suite populaire Espagnole ; La vida breve (n°1) ; El amor brujo (danse rituelle du feu). Enrique Granados (1867-1916) : Goyescas (Opera) ; Danzas españolas, Op.37 (n°2 et 5). Pablo de Sarasate (1844-1908) : Danzas Españolas, Op.23 (n°5). Isaac Albéniz (1860 – 1909) : España, Op.165 (n°2), Cantos de España (n°4). Gaspar Cassado (1897-1966) : Requiebros. Maurice Ravel (1875 – 1937) : Vocalise en Forme de Habanera. El Cant dels Ocells (traditionnel). Rodion Chtchedrine (né en 1932) : Dans le style d’Albéniz. Mischa Maisky, violoncelle ; Lily Maisky, piano. 1 CD Deutsche Grammophon 477 8100. Code barre 0 2894778100 4. Enregistré en concert au Schloss Elmau, mars 2011. Durée : 63’38

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.