Danse , La Scène, Spectacles Danse

Coup d’envoi des Rencontres chorégraphiques à Bobigny

Plus de détails

MC93, Bobigny. 4/V/12. Soirée d’ouverture des Rencontres chorégraphiques de Seine-Saint-Denis. Perrine Valli/Emmanuelle Huynh.
« Si dans cette chambre un ami attend… ». Conception, chorégraphie et interprétation : Perrine Valli. Figurant : Kevin Jean. Son : Eric Linder. Voix : Clara Demierre. Lumières : Laurent Schaer. Scénographie et costumes : Thibault Vancraenenbroeck.
« Augures ». Conception et chorégraphie : Emmanuelle Huynh. Collaborateur artistique : Pascal Quéneau. Fabrication et interprétation : Nuno Bizarro, Talia De Vries, Yoann Demichelis, Corinne Garcia, Fragan Gehlker, Christophe Ives, Betty Tchomanga. Conception scénographique et costumes : Nadia Lauro, assistée de Romain Guillet. Lumières : Yannick Fouassier. Son : Olivier Renouf

En Seine-Saint-Denis, on danse aussi. Chaque fin de printemps, Anita Mathieu, la directrice artistique des Rencontres chorégraphiques, installe ses découvertes des quatre coins du monde dans les théâtres partenaires du département, du Blanc-Mesnil à Pantin, en passant par Saint-Denis. Premier round à Bobigny, où la MC93 accueille une soirée double proposant un solo de et la nouvelle pièce d’, directrice du Centre national de danse contemporaine d’Angers. Pour l’une de ses ultimes sorties comme ministre de la Culture, la présence à cette soirée de Frédéric Mitterrand était une marque de soutien appuyé à la chorégraphe dont le mandat arrive prochainement à expiration.

La soirée commence pourtant assez mal. On s’ennuie à peu près autant que la jeune femme qui attend son amant incarné par dans « Si dans cette chambre un ami attend… ». Malgré une présence et un travail corporel indéniable, la danseuse ne parvient pas à attirer notre attention dans ce long soliloque dansé, inspiré par une lettre de la poétesse américaine Emily Dickinson. Très frustre, la dramaturgie suit le fil de l’attente, plongeant par intermittence dans le noir. Une lumière ciblée met en relief les bras et le dos sculpté de la danseuse et ses gestes lents et mesurés. Très cinématographique, la musique omniprésente ne permet pas à l’émotion de surgir éventuellement de ce solo interminable.

Dans « Augures », qui suit sur le plateau de la grande salle, poursuit de son côté la recherche d’une radicalité conceptuelle initiée avec « Mùa », son solo fondateur. Pour ce nouveau spectacle, elle s’est à nouveau entourée de créateurs qui partagent son exigence : , qui signe un décor organique très seventies, Yannick Fouassier pour les rampes de lumières ou Olivier Renouf pour une bande-son que ne renierait pas Pierre Henry. Ces différents éléments pleins d’étrangeté se combinent entre eux, conservant néanmoins leur autonomie.

Plein de surprises, « Augures » étonne et détonne dans un paysage chorégraphique plutôt lisse où de telles aspérités radicales sont rares. Emmanuelle Huynh ne brosse pas le spectateur dans le sens du poil. Jamais grand public, ses spectacles font plutôt office de laboratoires d’idées scénographiques nouvelles, de mises en scène audacieuses ou de propositions culottées. Dommage qu’elle ne place pas le même degré d’exigence dans son écriture chorégraphique, dont le vocabulaire gestuel s’est véritablement appauvri depuis ses débuts.

Crédits photographiques : « Si dans cette chambre un ami attend… », chorégraphie et interprétation Perrine Valli, photo © Dorothée Thebert. « Augures », chorégraphie Emmanuelle Huynh, photo © Marc Domage

Plus de détails

MC93, Bobigny. 4/V/12. Soirée d’ouverture des Rencontres chorégraphiques de Seine-Saint-Denis. Perrine Valli/Emmanuelle Huynh.
« Si dans cette chambre un ami attend… ». Conception, chorégraphie et interprétation : Perrine Valli. Figurant : Kevin Jean. Son : Eric Linder. Voix : Clara Demierre. Lumières : Laurent Schaer. Scénographie et costumes : Thibault Vancraenenbroeck.
« Augures ». Conception et chorégraphie : Emmanuelle Huynh. Collaborateur artistique : Pascal Quéneau. Fabrication et interprétation : Nuno Bizarro, Talia De Vries, Yoann Demichelis, Corinne Garcia, Fragan Gehlker, Christophe Ives, Betty Tchomanga. Conception scénographique et costumes : Nadia Lauro, assistée de Romain Guillet. Lumières : Yannick Fouassier. Son : Olivier Renouf

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.