À emporter, Audio, Musique symphonique

Le solide Schumann d’Oppitz

Plus de détails

Robert Schumann (1810-1856) : Intégrale des œuvres pour piano et orchestre. Concerto pour piano et orchestre en la mineur, Op.54 ; Introduction et allegro pour piano, Op.134 ; Konzertstück pour piano et orchestre en fa majeur, Op.86 ; Introduction et allegro appassionato pour piano et orchestre, Op.92. Gerhard Oppitz, piano. Bamberger Symphoniker, direction : Marc Andreae. 1 SACD Tudor. Enregistré en 2010. Notice de présentation en : anglais, allemand et français. Durée : 77’11.

 

Figure majeure de la scène musicale allemande, le pianiste est déjà l’auteur d’une discographie importante, commencée chez RCA par des intégrales Brahms et Grieg et poursuivie chez Hänssler avec les Sonates de Beethoven et Schubert. En tant que concertiste, dialoguant avec des chefs comme Colin Davis ou Marek Janowski, il a laissé de belles versions des Concertos de Brahms et Beethoven (avec le Gewandhaus de Leipzig). C’est donc légitimement qu’il affronte les pièces, avec orchestre,  de et pas seulement le Concerto, tarte à la crème des pianistes, mais l’intégrale des partitions concertantes. Sur ce créneau « 100% intégral », la discographie est numériquement assez réduite, d’autant plus que le présent disque nous offre le rare Konzertstück, Op 86, version pianistique de la pièce éponyme pour 4 cors et orchestre.

Solide musicien, est à son aise dans cette musique dont il comprend les tenants et les aboutissants. Sa digitalité n’est jamais prise en défaut et l’on sent l’intellectuel qui pointe derrière le musicien. Les structures thématiques restent fermement tenues, au détriment de la liberté de l’inspiration.  Parfois, le pianiste apparaît trop volontairement décidé à valoriser la forme sur le fond et certains passages, pourtant gérés de manière exemplaire, sont trop sages (c’est particulièrement vrai dans le mouvement lent du  Concerto).

Du côté orchestral, le peu médiatique chef suisse fait des merveilles. Ce grand connaisseur de Schumann est un musicologue assidu. Il a consacré ses recherches au musicien et à redécouvert des partitions comme la version originale de la Symphonie n°4, la Symphonie en sol mineur « Zwickauer »  et la version pianistique du Konzertstück pour 4 cors.  Il traite Schumann avec élan et ampleur. L’orchestre de Bamberg possède de superbes couleurs automnales qui conviennent idéalement à cette musique. La prise de son chaleureuse mais précise du label Tudor fait briller ces partitions.

Certes, on peut trouver individuellement des interprétations plus soyeuses, songeuses, acérées ou radicales, essentiellement dans le Concerto ; mais envisagé dans sa globalité, ce produit est hautement recommandable, d’autant plus que le soin éditorial (notice de présentation exhaustive) apporté est digne d’éloges.

 

(Visited 107 times, 1 visits today)

Plus de détails

Robert Schumann (1810-1856) : Intégrale des œuvres pour piano et orchestre. Concerto pour piano et orchestre en la mineur, Op.54 ; Introduction et allegro pour piano, Op.134 ; Konzertstück pour piano et orchestre en fa majeur, Op.86 ; Introduction et allegro appassionato pour piano et orchestre, Op.92. Gerhard Oppitz, piano. Bamberger Symphoniker, direction : Marc Andreae. 1 SACD Tudor. Enregistré en 2010. Notice de présentation en : anglais, allemand et français. Durée : 77’11.

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.