À emporter, Biographies, Livre

Emile Goué, un compositeur retrouvé

Plus de détails

Emile Goué. Damien Top. Bleu Nuit Editeur, 176 pages. 20 euros. ISBN 978-2-35884-015-6. 2012.

 

La parution d’une nouvelle livraison de « bleu nuit éditeur » est un événement culturel qu’il convient de saluer. Cet éditeur pratique la vulgarisation conçue au meilleur sens de la démarche que certains galvaudent  ou défigurent quasiment de principe. Rien de tel ici. S’il y a des musiques que l’on aborde avec peine, il en est d’autres que l’on abandonne qu’avec regret. Assurément, Emile Goué s’est évaporé totalement de la mémoire musicale collective. Et pourtant, le faire revivre à travers ce numéro 26 de la collection « Horizons » revient à diriger un éclairage bien utile sur un compositeur de haut niveau, compte-tenu bien sûr que tout créateur ne peut prétendre à occuper la place réservée aux rares génies omniprésents. C’est bien regrettable car Emile Goué ne manque ni d’intérêt ni de qualités. L’auteur, Damien Top, ténor, musicologue et chef d’orchestre, qui nous avait déjà régalé avec un Rachmaninov (n° 20), avec une écriture précise et soignée, à l’aide de nombreuses citations et soutenu par une iconographie sélectionnée, nous déroule le parcours biographique et artistique de cet agrégé de sciences physiques et professeur en classe  de mathématiques spéciales au lycée Louis-le-Grand de Paris, né en 1904, remarqué par nombre musiciens renommés de son époque. Après avoir bénéficié des conseils d’Albert Roussel, c’est Charles Koechlin qui contribue à parfaire sa formation. Le pronostic brillant accolé à son avenir sera brisé par la guerre. Fait prisonnier dès juin 1940 il vivra les cinq années à venir dans un camp en Allemagne. Là, il parvint à diriger un orchestre et un chœur, à enseigner même, et plus encore à composer une grande partie de son catalogue riche d’une cinquantaine d’opus. Sa libération en mai 1945 s’accompagne de l’exacerbation d’une tuberculose pulmonaire contractée en captivité. Ses compositions, fortement marquées par la musique française, ses projets prometteurs et ses espoirs légitimes trouvent un terme dramatique avec sa disparition le 10 octobre 1946 à l’âge de 42 ans. L’ouvrage, comme pour chaque volume de la collection,  est heureusement complété d’un tableau synoptique synthétique, d’un catalogue complet, d’une discographie bienvenue et d’une bibliographie sélective.

Souvenez-vous d’Emile Goué grâce à « bne » qui nous rappelle opportunément que la musique donne vie à un espace-temps par ailleurs inexistant.

Plus de détails

Emile Goué. Damien Top. Bleu Nuit Editeur, 176 pages. 20 euros. ISBN 978-2-35884-015-6. 2012.

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.