À emporter, CD, Musique symphonique

Hommage timide à Weissenberg

Plus de détails

 

En hommage à , EMI réédite une bonne partie de ses enregistrements du pianiste. Les acheteurs devront passer sur un son stéréophonique peu gracieux qui assèche le message du pianiste. On retrouve du (trop) connu : le tonitruant et herculéen Concerto n°1 de Tchaïkovski avec Karajan, les ternes Concertos de Chopin avec Skrowaczewski, ou l’étincelant Concerto n°1 de Brahms avec Giulini.

Mais on retrouve des raretés comme une lecture  assez déjantée et aux limites de la sortie de piste du « Rach 3 » avec Bernstein à la tête de l’orchestre National de France ou un Concerto en sol  de Ravel en technicolor avec Ozawa.

Coté soliste, EMI a eu la main lourde avec des Bach et des Schumann qui restent à la marge du talent de ce virtuose injustement limité à un showman lisse.

Plus de détails

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.