Villa-Lobos du haut des montagnes du Brésil

À emporter, CD, Musique symphonique

Heitor Villa-Lobos (1887-1959) : Symphonies n°6 « Les montagnes brésiliennes » et n°7. Orchestre Symphonique d’Etat de São Paulo, direction : Isaac Karabtchevsky. 1 CD Naxos. Référence : 8.573043. Notice de présentation en : anglais et portugais. Enregistré en 2011. Durée : 68’17.

 

Les Clefs ResMusica

Le temps des œuvres orchestrales de Villa-Lobos est-il venu ? On l’espère car, depuis quelques années, on observe l’édition de sommes majeures : l’intégrale des symphonies sous la direction de Carl Sinclair (CPO) et surtout celle des Chôros avec John Neschling (Bis). On se réjouit donc de cette nouvelle intégrale entreprise par Naxos avec l’un des plus exceptionnels orchestres de notre époque.

Ce premier volume est consacré à deux partitions majeures du vaste corpus symphonique du compositeur brésilien : les symphonies n°6 et n°7. La Symphonie n°6 (1944) marque un tournant dans l’œuvre du compositeur. Villa-Lobos expérimente alors une nouvelle technique de composition : la musique se développe comme une succession d’ascensions et de descentes des sommets du Brésil. L’organisation, d’une rigueur redoutable, permet ainsi aux rythmes et aux mélodies de se déployer en arcs. Certains commentateurs font de cette Symphonie n°6, la « Pastorale » du compositeur. La science de l’orchestre de Villa-Lobos et son génie instrumental font de cette peinture symphonique un voyage enchanteur aux sommets du Pain de Sucre ou du Corcovado.   Achevée en 1945, la Symphonie n°7, poursuit cette technique compositionnelle aussi personnelle qu’originale.

Chef d’orchestre brésilien, ne fait pas franchement partie de la crème des chefs. Son interprétation donne dans le spectaculaire,  façon musique de film. C’est très efficace d’autant plus que l’orchestre de Sao Paulo est, comme toujours, réglé comme une horloge. Il est difficile de de départager ce disque avec celui de Carl Sinclair à la tête de l‘orchestre de Stuttgart. Les deux présentent de grandes qualités.  La diffusion mondiale des disques Naxos devrait apporter aux symphonies de Villa-Lobos, la notoriété qu’elles méritent.

Banniere-ClefsResmu-ok

Mots-clefs de cet article

Lire aussi :

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.