Banniere-ClefsResmu-ok

Le temps retrouvé de la flûte française

À emporter, CD, Musique de chambre et récital

Claude Debussy (1862-1918) : Chansons de Bilitis pour flûte et piano ; Deux arabesques pour piano ; Syrinx. Gabriel Fauré (1845-1924) : Fantaisie opus 79. Philippe Gaubert (1879-1941) : Deux esquisses. George Enescu (1881-1955) : Cantabile et presto. Charles Koechlin (1867-1950) : Sonate opus 52 pour flûte et piano. Toon Fret, flûte ; Veronika Iltchenko, piano. 1 cd EMS VI 102. Code barre : 5419999105552. Enregistré au Concert Hall of the Royal Conservatory de Ghent, Belgique, les 11, 12 et 13 mai 2012. Notice quadrilingue de Sofie Taes (allemand, hollandais, français, anglais) excellente, une vraie leçon d’histoire de la musique ! Durée totale : 62’14

 

Les Clefs ResMusica

Un titre proustien ne signifie pas pour autant une musique fleuve aux développements infinis et une dissolution du langage. Pour preuve, ces pièces courtes dans le temps et condensées dans l’expression sont de petites merveilles dans lesquelles la flûte, instrument-roi de la France de la Belle Époque, synthétise les mélodies vaporeuses et les passages virtuoses.

La très belle flûte moderne en bois du belge et le piano accompagnateur discret mais présent de Veronika Iltchenko ont un judicieux équilibre sonore pour un échange musical d’un grand raffinement. use d’un vibrato très discret dans les fins de phrases, sa sonorité reste d’une grande pureté malgré les difficultés. Les transcriptions des Chansons de Bilitis sont tellement justes au niveau de l’intonation qu’elles semblent avoir été écrites pour cet instrument ! Il faut une virtuosité certaine pour s’approprier ces pièces, parfois de concours, telles la Fantaisie de ou le Cantabile et presto de George Enescu, que

possède évidemment, avec une ligne supplémentaire d’intentions qui transforme le « simple » digitalisme technique en expressivité imagée.

Un moment dans l’histoire de la musique et dans le parcours personnel de leurs auteurs qui prendront pour quelques-uns des chemins plus ardus que ceux des salons intellectuels embourgeoisés de la capitale. Très bon livret d’accompagnement en français.

Banniere-ClefsResmu-ok

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.