À emporter, Audio, Musique de chambre et récital

Trio Boulanger : chant perpétuel et lignes éphémères

Plus de détails

Pēteris Vasks (né en 1946) : Episodi e Canto perpetuo. Dimitri Chostakovitch (1906-1975) : Trio n°1 en do mineur op.8 ; Trio n°2 en mi mineur op.67. Trio Boulanger : Birgit Erz, violon ; Ilona Kindt, violoncelle ; Karla Haltenwanger, piano. 1 CD Hänssler PH 12045. Code barre : 881488120455. Enregistré en novembre 2010 à la Kleiner Sendesaal des RBB (Berlin). Notice bilingue (allemand, anglais). Durée totale : 68’12 »

 

Tout oppose les deux trios avec piano de : le premier est une expérience de jeune compositeur, une pièce brève, expressive et humoristique, quoique affectant parfois la gravité ; le second quant à lui est une œuvre de la maturité, massive et parfaitement équilibrée, grinçante à souhait, un pur chef-d’œuvre. Pourtant, son imposant grand frère a trop rapidement relégué ce petit trio op.8 au rang de curiosité, de tentative inaboutie. Si le compositeur a tenu à le publier pour le montrer à ses élèves, c’est que l’inspiration y est déjà de haute volée, et l’écriture instrumentale d’une belle maîtrise.

Pour réparer ce qui est donc une demi-injustice, le a décidé d’enregistrer conjointement ces deux trios, en leur faisant rencontrer une œuvre du letton , écrite en 1985, également pour piano, violon et violoncelle. Il s’agit d’un hommage à Olivier Messiaen, et plus particulièrement à son Quatuor pour la fin du temps, dont Vasks fait siennes plusieurs caractéristiques : huit sections, dont un violent Unisoni (unissons) qui évoque la « Danse de la fureur » du Quatuor de Messiaen, mais également une même manière d’utiliser tour à tour les instruments, ou encore une fin comparable, après une cantilène vaste et éthérée. Mais l’œuvre, intitulée Episodi e Canto perpetuo, fait preuve d’une originalité véritable, dans son traitement du matériau thématique et dans ses ambiances sonores.

C’est cette expression de « canto perpetuo » (chant perpétuel) que le trio a retenue pour l’ériger en titre de son disque, car Chostakovitch et Vasks sont de ces compositeurs qui, aux deux extrémités du vingtième siècle, sont restés attachés à la notion de mélodie, bien qu’ils l’exploitent d’une façon moins directement euphonique : parodies grotesques (les thèmes juifs du dernier mouvement du Trio op.67), harmonies densifiées à l’extrême (septième section de l’œuvre de Vasks), phrases très amples (la passacaille du Trio op.67), sonorités recherchées (section Misterioso du trio de Vasks, où le pianiste doit par exemple pincer les cordes de son instrument).

Toutes ces manières de s’approprier la tradition lyrique de la musique, dans le langage de chacun des deux compositeurs, offrent des contrastes saisissants d’atmosphère, auxquels le se montre très sensible. Avec ces instrumentistes scrupuleux, chaque seconde de musique est soignée, et ils s’attachent à obtenir des textures convaincantes, indiquées sur la partition, ou suggérées par leur liberté d’interprètes. Le dialogue chambriste est merveilleux d’acuité, ce qui confère aux sections Burlesca (épisodes 4 et 6) du trio de Vasks tout leur mordant et leur fougue.

Mais malgré ce beau travail de précision, il manque une qualité à ce jeune Trio : la conduite du discours. On sent qu’avec ce principe de musicalité locale, il peine à susciter l’intérêt dans les parties de longue haleine, telle la partie introductive du Trio op.67, interprétée de manière si statique qu’elle occupe presque la moitié de la durée du mouvement sans sembler converger vers aucun but. Ce manque de maîtrise à long terme en vient à créer des instabilités de tempo, et les transitions sont souvent bâclées. C’est dommage, car derrière les lignes musicales, joliment dessinées mais éphémères, l’ennui se tient en embuscade.

(Visited 83 times, 1 visits today)

Plus de détails

Pēteris Vasks (né en 1946) : Episodi e Canto perpetuo. Dimitri Chostakovitch (1906-1975) : Trio n°1 en do mineur op.8 ; Trio n°2 en mi mineur op.67. Trio Boulanger : Birgit Erz, violon ; Ilona Kindt, violoncelle ; Karla Haltenwanger, piano. 1 CD Hänssler PH 12045. Code barre : 881488120455. Enregistré en novembre 2010 à la Kleiner Sendesaal des RBB (Berlin). Notice bilingue (allemand, anglais). Durée totale : 68’12 »

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.