À emporter, Audio, Musique d'ensemble

Haendel à l’italienne par Lorenzo Ghielmi

Plus de détails

Georg Friedrich Haendel (1685-1759) : Concerto en fa majeur « le coucou et le rossignol » HWV 295 ; Concerto en la majeur HWV 296 ; Concerto pour hautbois en sol mineur HWV 287 ; Chaconne en sol majeur HWV 343b ; Concerto en ré mineur HWV 304 ; Concerto en sol mineur op. VII n° 5 HWV 310. Lorenzo Ghielmi à l’orgue Giovanni Pradella (2007) du sanctuaire del divino prigioniero du val de Colorina, Italie. Paolo Grazzi, hautbois. La divina armonia, direction Lorenzo Ghielmi. 1 CD Passacaille 990. Code barre 5425004849908. Enregistré en avril 2012. Livret quadrilingue français/anglais/italien/allemand. Durée totale 76’14’’

 

, à la tête de son ensemble , poursuit son exploration des concerti pour orgue de . Il nous avait gratifiés il y a quelque temps d’un premier volume qui avait déjà fait l’objet d’un article. Voici à présent la suite, tournée vers les derniers concerti, les moins joués en fait, à part le célèbre Coucou et rossignol. Cet enregistrement nous permet d’entendre un très bel orgue de taille moyenne, petit huit pied en montre, posé à même le sol, idéal pour l’interprétation de ces œuvres. Le son est clair, l’harmonie fine, de facture italienne contemporaine, convenant particulièrement à ces pièces largement inspirées de Corelli, voire de Vivaldi. Depuis le clavier, dirige avec fougue son ensemble orchestral, rompu au style baroque, et à toute sa rhétorique. On sait combien le public londonien de l’époque, parfois venu expressément pour cela, appréciait ces œuvres, jouées par Händel lui-même, lors des entractes de ses opéras. L’orchestre suivait de son mieux le maitre dans ses improvisations, renouvelant sans cesse le discours.

C’est bien cette liberté que l’on retrouve ici, y compris dans un concerto de hautbois qui vient s’immiscer judicieusement dans ce programme. Lorenzo Ghielmi nous offre aussi une chaconne assez peu connue, pour l’orgue avec l’orchestre, miroir de basses obstinée présentes dans d’autres concerti.

La prise de son est proche, aérée, l’orgue restant toujours léger et en harmonie avec ses musiciens, en un équilibre idéal rarement atteint au disque. On serait comblé que ces musiciens continuent l’entreprise, ces concerti réservant encore de belles surprises, et le fait de les associer avec d’autres œuvres sœurs, en redouble l’intérêt.

(Visited 342 times, 1 visits today)

Plus de détails

Georg Friedrich Haendel (1685-1759) : Concerto en fa majeur « le coucou et le rossignol » HWV 295 ; Concerto en la majeur HWV 296 ; Concerto pour hautbois en sol mineur HWV 287 ; Chaconne en sol majeur HWV 343b ; Concerto en ré mineur HWV 304 ; Concerto en sol mineur op. VII n° 5 HWV 310. Lorenzo Ghielmi à l’orgue Giovanni Pradella (2007) du sanctuaire del divino prigioniero du val de Colorina, Italie. Paolo Grazzi, hautbois. La divina armonia, direction Lorenzo Ghielmi. 1 CD Passacaille 990. Code barre 5425004849908. Enregistré en avril 2012. Livret quadrilingue français/anglais/italien/allemand. Durée totale 76’14’’

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.