tous les dossiers(1)

Fanny Mendelssohn : Das Jahr, un cycle pianistique apaisant

À emporter, CD, Musique de chambre et récital

Fanny Hensel-Mendelssohn (1805-1847) : L’Année ; Andante cantabile en ré majeur ; Allegro molto en do mineur ; Il Saltarello Romano ; Abschied von Rom. Els Biesemans, piano. 1 CD Genuin. Réf. : GEN 12244, code barre : 4 260036 252446. Enregistré au Studio de la Radio de Zürich, les 12-14 octobre 2011. Notice bilingue (allemand, anglais). Durée : 62’33

 

« Pianiste et compositrice de grand talent – Fanny Menselssohn-Hensel – laisse un ensemble pianistique de quelques 125 morceaux… Elle compose Das Jahr (L’Année), cycle de 12 Charakstücke, qu’elle dédie à son mari et son soutien inconditionnel, le peintre Wilhelm Hensel, lequel illustre la version définitive. » Ainsi la musicologue Brigitte François-Sappey présente-t-elle cette artiste allemande, sœur du célèbre Felix Mendelssohn, dans son magistral et indispensable travail paru chez Fayard : « La Musique dans l’Allemagne romantique ».

Bien qu’extrêmement douée – à l’égal sans doute de Félix, bien que fermement encouragée, par son père notamment, les conventions du temps l’empêchent d’entreprendre une véritable carrière musicale. Elle se soumettra plus ou moins docilement aux diktats de l’époque et à l’inverse de sa collègue suédoise Elfrida Andrée (1841-1929) ne deviendra pas une farouche rebelle luttant de pied ferme pour l’égalité homme-femme.

Il nous reste 166 ans après sa mort des partitions hautement susceptibles de lui rendre l’hommage qui lui revient de droit. Das Jahr, constitue un cycle représentatif de son écriture pour son instrument, le piano. Chaque mois de l’année sert de support à sa fertile imagination accueillant un certain nombre de thèmes discrètement récurrents, des climats très variés bâtis habilement sur des barcarolles, des caprices, des chants sans paroles, des chorals tel que Christ ist ertstanden et Vom Himmel hoc, les uns et les autres donnant lieu à des pages d’une grande mélancolie, d’une rêverie éthérée mais encore d’une splendide fluidité et d’une énergie presque virile.

Pour défendre cette heure de musique romantique du meilleur cru le label Genuin a embauché , une jeune pianiste belge originaire d’Anvers, déjà comptable de nombreuses expériences et réussites, rendant parfaitement justice au cycle L’Année, grâce à son toucher délicat, à son sens des nuances et à sa vision idéale d’une partition insuffisamment visitée. Une musique qui apaise dans une version destinée à faire date.

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.