À emporter, CD, Musique symphonique

Vision extatique de Rudolf Kempe dans le Requiem allemand

Plus de détails

Johannes Brahms (1833-1897) : Un requiem allemand op. 45. Elisabeth Grümmer, soprano. Dietrich Fischer-Dieskau, baryton. Choeurs de la cathédrale Sainte-Edwige de Berlin. Orchestre philharmonique de Berlin, direction Rudolf Kempe. 1 CD Jade 699 780-2. code barre : 3411369978027. Enregistré à Berlin en 1955. Livret en français, textes du Requiem français et en allemand. Duréee totale : 76’04 »

 

A quoi bon publier encore une version du Requiem allemand de Brahms, alors que la discographie de cette œuvre regorge de nombreuses versions de référence ? Eh bien si ! justement, car celle-ci, moins connue, mérite amplement une réédition, en se hissant au niveau des plus belles.

Il faut remercier l’éditeur Jade de nous offrir aujourd’hui cet enregistrement réalisé en monophonie à Berlin en 1955, avec une distribution exceptionnelle. On appréciera tout d’abord les choeurs de la cathédrale Sainte-Edwige de Berlin, préparés par Karl Forster, ronds et moelleux, exempts de chevrotements dans les voix, ce qui entachaient parfois d’autres versions contemporaines, signe d’un style propre à l’époque. Les solistes sont incomparables : , par sa voix chaude et réconfortante, nous parle avec conviction de l’espérance en l’Eternel. l’intervention d’Élisabeth Grümmer dans le célèbre Vous êtes maintenant dans la tristesse constitue le sommet de cet enregistrement. Sa voix sobre et pure, menée par dans un tempo lent et extatique, énonce avec grâce et émotion ce moment privilégié du Requiem. Son timbre angélique rappelle par moment celui de Gundula Janowitz, comme dans une autre version célèbre avec Herbert von Karajan, et non exempte d’une certaine fragilité dans l’émotion.

On retrouve avec intérêt la baguette de , immense chef allemand de l’après-guerre, hauboïste de métier. Beaucoup d’enregistrements anciens, comme celui-ci, mériteraient une nouvelle parution. On pense, entre autres, à la symphonie fantastique de Berlioz avec l’orchestre de Berlin, ou d’autres Richard Strauss mémorables.
Il donne à ce Requiem une vision intérieure, apaisante, tournée vers l’espérance de la résurrection.

Igor Kirkwood, spécialiste en la matière, a réalisé le transfert numérique de cette enregistrement historique, avec tout son art, même si quelque souffle de bande demeure encore, signe de son grand âge.

Plus de détails

Johannes Brahms (1833-1897) : Un requiem allemand op. 45. Elisabeth Grümmer, soprano. Dietrich Fischer-Dieskau, baryton. Choeurs de la cathédrale Sainte-Edwige de Berlin. Orchestre philharmonique de Berlin, direction Rudolf Kempe. 1 CD Jade 699 780-2. code barre : 3411369978027. Enregistré à Berlin en 1955. Livret en français, textes du Requiem français et en allemand. Duréee totale : 76’04 »

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.