À emporter, Audio, Musique de chambre et récital

Une incroyable Water Music de Händel à l’orgue

Plus de détails

Georg Friedrich Haendel (1685-1759) : Water Music. Suite n° 1 Hwv 348 ; Suite n° 2 Hwv 349 ; Suite n° 3 Hwv 350. Concerto grosso en do majeur « Festin d’Alexandre » Hwv 318. Bernardo Pasquini (1637-1710) : Ricercare. Andrea Chezzi à l’orgue Giuseppe e Paolo Benedetti (1765) de l’église de Brescello (Italie). 1 CD Fugatto FUG 036. Code barre 3576070010364. Enregistré en Mai 2012. Livret bilingue anglais/italien. Durée totale 60’06 ».

 

Händel est connu à l’orgue pour ses fameux concertos avec orchestre, qui firent les délices du public à Londres durant les entractes de ses opéras. Durant sa vie, Händel connu essentiellement des instruments de petite taille, ayant quitté bien jeune son Allemagne natale, pour séjourner ensuite en Italie où les orgues baroques sont souvent dotés d’un seul clavier et d’un nombre réduit de jeux, sans parler enfin des petits orgues de cabinet qu’il fréquenta ensuite en Angleterre. Jouer alors une transcription de l’imposante Water Music sur un petit instrument historique italien relève à la fois d’une certaine vérité historique et de la gageure. Un simple ripieno (plein-jeu) et quelques jeux solistes suffisent. Cela montre l’efficacité incroyable de ces petits instruments italiens, et on imagine combien Händel lui même se délecta à leur contact.

l’organiste propose une transcription de la Water Music réalisée en 1743 par John Walsh, parfaitement adaptée à l’exécution sur un petit orgue baroque, éloignée de certains arrangements tardifs pour grand orgue symphonique, en général assez injouables. L’effet est spectaculaire, voire explosif. Comment un si petit orgue peut-il ainsi soutenir une vision très convaincante de cette musique qui demande en général d’énormes moyens sonores ? Cela tient en fait et surtout au savoir-faire incomparable de l’organiste qui possède un jeu d’une énergie hors du commun. Dès l’ouverture de la suite n° 1, on est saisi par autant de fougue. La musique saute à nos oreilles éblouies par une lumière ardente. La prise de son parfaite nous fait toucher du doigt chaque tuyau. Les mouvements s’enchainent sans que notre attention retombe un seul instant. La virtuosité de l’interprète est totale, il défend cette musique comme personne, dans des tempi parfois incroyables. On apprécie aussi quelques profondes notes de contrebasse de pédale, digne des plus belles, distillés par un tout petit pédalier à l’italienne. Une seule trompette suffit à imiter les cuivres de l’orchestre, preuve une fois de plus que l’orgue reste l’instrument de l’illusion, et que l’on n’a pas besoin d’un orgue de 80 jeux avec combinateur pour obtenir des effets variés.

Tout cela tient certes presque du miracle, nous faisant imaginer Händel lui même aux claviers. A la suite de la Water Music, nous entendons dans la même lignée, un concerto grosso, extrait du Festin d’Alexandre, transcrit lui aussi au XVIII° siècle.

Après tout ce déferlement jubilatoire, l’organiste termine son programme par une œuvre plus apaisante: un Ricercare du toscan , retour à une écriture d’orgue plus conventionnelle.

Le label Fugatto, spécialisé dans l’orgue propose deux autres nouveautés : un CD consacré à des œuvres inédites l’orgue de Mozart (FUG 050) par Riccardo Castagnetti à l’orgue de Redavale (Pavie), et un DVD (FUG 035) consacré à une excellente interprétation des Six sonates en trio de Johann Sebastian Bach par Alessio Corti à l’orgue de Suhl (Allemagne): De magnifiques productions originales dignes de recommandations sans réserve.

(Visited 716 times, 1 visits today)

Plus de détails

Georg Friedrich Haendel (1685-1759) : Water Music. Suite n° 1 Hwv 348 ; Suite n° 2 Hwv 349 ; Suite n° 3 Hwv 350. Concerto grosso en do majeur « Festin d’Alexandre » Hwv 318. Bernardo Pasquini (1637-1710) : Ricercare. Andrea Chezzi à l’orgue Giuseppe e Paolo Benedetti (1765) de l’église de Brescello (Italie). 1 CD Fugatto FUG 036. Code barre 3576070010364. Enregistré en Mai 2012. Livret bilingue anglais/italien. Durée totale 60’06 ».

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.