Danse , La Scène, Spectacles Danse

Les nuits orientales d’Angelin Preljocaj

Plus de détails

Maison des arts de Créteil. 14/V/13. Ballet Preljocaj : Les Nuits. Chorégraphie : Angelin Preljocaj. Musique : Natacha Atlas & Samy Bishai, 79D. Costumes : Azzedine Alaïa. Scénographie : Constance Guisset. Lumières : Cécile Giovansili-Vissière. Danseurs : Gaëlle Chappaz, Natacha Grimaud, Émilie Lalande, Céline Marié, Wilma Puentes Linares, Aude Miyagi, Nagisa Shirai, Charlotte Siepiora, Anna Tatarova, Patrizia Telleschi, Cecilia Torres Morillo, Yurie Tsugawa, Sergi Amoros Aparicio, Marius Delcourt, Sergio Diaz, Jean-Charles Jousni, Fran Sanchez, Julien Thibault.

C’est à la vision d’un Orient érotique et fantasmé que nous invite dans son nouveau ballet, Les Nuits. Inspiré des Mille et Une Nuits, ce spectacle est une commande de Marseille-Provence 2013, Capitale Européenne de la Culture. Après sa création le 29 mai au Grand Théâtre de Provence, à Aix, il fait escale pour la première fois en région parisienne, première étape d’une tournée mondiale qui va durer plus d’un an.

Pour ce nouveau grand projet, le chorégraphe a réuni autour de lui une équipe éclectique de fidèles et de jeunes pousses. La designer Clémence Guisset propose un décor stylisé et très élégant de coupoles découpées et de moucharabiehs délicats. Ce travail scénographique est souligné avec subtilité par les lumières de Cécile Giovansili-Vissière et les costumes d’Azzedine Alaïa. La bande-son est composée de tubes de Natacha Atlas et de musique électronique signée 79D, qui offre une respiration bienvenue.

Du Bain turc d’Ingres, qui inspire le tableau d’ouverture au hammam, jusqu’aux ombres chinoises chères au cinéaste d’animation Michel Ocelot, les références sont nombreuses. Alternant scènes de groupe dynamiques et duos plus intimistes, les tableaux se succèdent à un rythme soutenu. On retiendra parmi les plus jolis moments du spectacle la danse des bas de jambes, masquées par des tapis d’Orient ou celle des jarres, sur lesquelles trois danseuses prennent des poses de pole dancer, mais aussi la délicate danse des narguilés. D’autres tableaux, d’un érotisme trop premier degré, brouillent parfois le message féministe qu’ tente de faire passer.

Féminité et virilité sont deux pôles qui s’attirent dans cet Orient de cabaret, dont le clinquant masque la pudeur et la sensibilité. Une féminité exacerbée et combattante, qui s’impose à coup de bras d’honneurs et de talons aiguilles. Une virilité dominatrice, de la figure d’un Sardanapale égorgeur aux torses nus et musclés façon gogo dancers. Entre ces deux pôles, Angelin Preljocaj ne parvient pas à imposer la vision d’un rapport apaisé entre les sexes. Peut-être un fil dramaturgique plus explicite aurait-il suffit à nous conduire sur ce chemin envoûtant, tout comme Shéhérazade, la figure féminine des Mille et Une Nuits, tenant en haleine le sultan par ses contes ?

Plus de détails

Maison des arts de Créteil. 14/V/13. Ballet Preljocaj : Les Nuits. Chorégraphie : Angelin Preljocaj. Musique : Natacha Atlas & Samy Bishai, 79D. Costumes : Azzedine Alaïa. Scénographie : Constance Guisset. Lumières : Cécile Giovansili-Vissière. Danseurs : Gaëlle Chappaz, Natacha Grimaud, Émilie Lalande, Céline Marié, Wilma Puentes Linares, Aude Miyagi, Nagisa Shirai, Charlotte Siepiora, Anna Tatarova, Patrizia Telleschi, Cecilia Torres Morillo, Yurie Tsugawa, Sergi Amoros Aparicio, Marius Delcourt, Sergio Diaz, Jean-Charles Jousni, Fran Sanchez, Julien Thibault.

Mots-clefs de cet article

Lire aussi :

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.