Henri Dutilleux par Pascal Rophé

Le chef d’orchestre français , directeur musical désigné de l’Orchestre National des Pays de La Loire, est un fin connaisseur de la musique d’. Sa gravure du concerto pour violoncelle « Tout un monde lointain », avec Marc Coppey (Disque AEON avec l’Orchestre philharmonique royal de Liège) compte parmi les références de la discographie. Il évoque le grand compositeur.

Ce qui frappait avant toute chose lorsque vous rencontriez , c’était son immense respect des autres ainsi que sa très grande humilité.

Nous sommes nombreux à garder précieusement ses fameuses lettres manuscrites si belles et fortes à propos. Combien de fois l’ai-je aperçu aux concerts d’autres compositeurs. Combien de fois l’ai-je vu presque gêné d’être applaudi si intensément.

Je me souviens de sa venue lors d’une série de répétitions que je menais en vue d’un concert à la cité de la musique avec les étudiants du cnsm de Paris à l’automne 2007. Nous répétions Timbres, espace, mouvement. Comme toujours, Henri était à la fois extrêmement patient, exigeant et généreux. A la fin de la répétition, il s’est tourné vers l’orchestre et leur a dit : « Je vous remercie et vous souhaite un très beau concert. Je vous prie également de m’excuser de ne pas pouvoir rester avec vous car j’ai des obligations aux Etats Unis. » En réalité, il partait immédiatement pour Boston assister aux répétitions de la création de Shadow of time par Seiji Ozawa !

Ce grand homme s’excusait auprès de nous de ne pas pouvoir rester un peu plus ! Le lendemain du concert, j’avais le message suivant sur ma messagerie téléphonique :

« Cher Pascal, j’ai entendu dire que le concert s’est très bien passé, alors, merci ».

Il n’est pas utile de revenir sur son immense dimension musicale ; le bonheur qu’ont les nombreux interprètes de sa musique à la jouer, et la joie du public à l’écouter, en sont un témoignage quotidien.

Il est une des grandes incarnations de ce que l’on peut appeler « l’oreille à la française » qui a traversé l’histoire de la musique de Berlioz à nos jours.

Les caractéristiques principales en sont peut être la grande qualité harmonique (reflet d’une parfaite oreille interne), la transparence, la recherche permanente du timbre et de la couleur à travers une orchestration fouillée ainsi qu’une référence formelle à une idée littéraire ou poétique.

Merci Monsieur Dutilleux pour cette œuvre si rare et votre grande humanité.

Banniere-ClefsResmu-ok

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.