Concours, La Scène

Lyon : 5e Concours international de Piano

Plus de détails

Finale : 6-VII-2013, Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Lyon ;
Soirée de Gala : 6-VII-2013, Grand Temple de Lyon.

Le cinquième Concours international de Piano de Lyon s’enorgueillit de son très haut niveau. Pour la demi-finale qui a eu lieu à Lyon les 4 et 5 juillet, 48 jeunes pianistes avaient été sélectionnés parmi une centaine de candidats inscrits (contre une cinquantaine pour l’année dernière) et sept d’entre eux au finale le 6 juillet : une Américaine, un Français, trois Sud-Coréens et deux Russes. A l’issue de cette journée, le jury a retenu trois candidats – (France, né en 1995), (Russie, né en 1981) et (Russie, né en 1981) – pour la soirée de gala à la fin de laquelle les prix ont été attribués.

Soulignons tout d’abord le haut niveau du Concours. Christian Ivaldi, président du Jury, aurait souhaité réentendre au moins dix candidats au finale, tant leur niveau était serré. François-Frédéric Guy, membre du Jury, confie que ce Concours va se faire connaître dans les années qui viennent précisément pour la performance remarquable des candidats. Le degré de perfection artistique des trois lauréats est donc largement garanti.

, 17 ans, Troisième Prix, est élève de Jacques Rouvier et de Michel Béroff. Déjà lauréat de plusieurs concours internationaux, il se distingue par une grande sensibilité à travers des nuances subtiles dans la sonorité et dans l’expression (Images 2e série de Debussy, Etudes de Scriabine) ainsi que par une « propreté » classique (Sonate en ut mineur D. 958 de Schubert), mais il sait également faire preuve d’une grande virtuosité (Polonaise Héroïque de Chopin). En bref, son programme de l’épreuve finale laisse transparaître la diversité de son talent et un lyrisme remarquable et rare, et en ce sens, il nous semble le plus intéressant des trois lauréats, sans parler de son jeune âge.

Le Deuxième Prix est attribué au Russe qui a proposé un récital mettant en exergue sa technique : Etudes symphoniques de Schumann, deux des Préludes op. 11 de Scriabine et Petrouchka de Stravinsky. Son jeu est certes impressionnant, voire spectaculaire (il a obtenu en même temps le Prix du Public), mais son énergie débordante, même si elle est contrôlée, privilégiant un grand volume sonore et des décibels constamment élevés associés à une exécution parfois brute (y compris Variations sur le thème de Paganini 2e série de Brahms à la soirée de gala) fatigue quelque peu les oreilles.

Le Premier Prix revient à , qui a construit lui aussi un programme très varié, avec Toccata en fa dièse mineur de Bach, la Quatrième Sonate de Scriabine, Extraits des Miroirs de Ravel (« Une barque sur l’océan » et « Alborada del gracioso ») et Petrouchka de Stravinsky. S’il exécute Bach avec un certain romantisme, il joue Scriabine et Ravel avec une rigueur évidente, en évoquant en quelque sorte une similitude avec Bach, mais tout en montrant à la fois des couleurs et expressions très différentes pour chaque pièce. A la fin du récital, son Petrouchka est un vrai régal. Il prend un tempo assez retenu (surtout comparé à Yakovlev) pour jouer pleinement sur tous les registres, sonores, coloris et expressifs, rendant ce conte musical profondément vivant. Russe, il exprime également des éléments folkloriques avec des rythmes et des nuances fascinants et convaincants. Ce collectionneur de premiers prix de concours internationaux (Las Rozas à Madrid, Cidade de piano à Porto, Danzig et Vanves pour n’en citer que quelques-uns) sait ainsi parfaitement mettre son jeu en valeur.

Vu le résultat de cette 5e édition, on attend déjà avec impatience le prochain Concours en espérant vivement  découvrir de jeunes talents prometteurs.

 

Photo de gauche à droite : Evgeny Starodubtsev, 1er prix ; Svetlana Eganian, Présidente et directrice artistique du Concours International de Piano de Lyon ; Jean-Paul Gasparian, 3e prix ; et Alexander Yakovlev, 2e prix. ©CIPL

Plus de détails

Finale : 6-VII-2013, Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Lyon ;
Soirée de Gala : 6-VII-2013, Grand Temple de Lyon.

Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.