Festivals, La Scène, Musique symphonique

Krystian Zimerman fête l’anniversaire de Lutosławski à Varsovie

Plus de détails

Varsovie. Festival Automne de Varsovie. Philharmonie nationale. 22-IX-2013. Witold Lutosławski (1913-1994) : Concerto pour piano, Symphonie nº 3. Krystian Zimerman : piano ; Orchestre Philharmonique national de Pologne ; Jacek Kaspszyk, direction

krystian zimerman and lutoslawski akg-images  Marion KalterDans le cadre du Festival « Automne de Varsovie », est revenu dans son pays natal pour interpréter le Concerto pour piano de , son compatriote, dont le 100e anniversaire de naissance est fêté cette année. Le pianiste est le dédicataire de ce concerto, qu’il avait créé et enregistré sur disque sous la baguette du compositeur il y a un quart de siècle.

La vue d’ensemble de l’œuvre par a complètement changé après ces deux décennies. À la création, l’artiste était confronté à une nouvelle partition. Aujourd’hui, il perçoit cette musique comme un reflet de l’histoire de la Pologne mise en état de siège dans les années 1981-1983 par le général Jaruzelski. C’est à cette époque que avait écrit ce concerto.

Ce qui frappait dans la prestation donnée par Krystian Zimerman, c’était ses débordements d’émotions, de tension, de contrastes dynamiques (des intensités extraordinairement nuancées) et d’habileté technique fascinante. Bien qu’il ait dû changer le doigté à cause d’une contusion, aucune erreur digitale n’était perceptible. La puissance physique du jeu de Zimerman a rendu cette interprétation hors du commun. Surtout lors des apogées dramatiques qui étaient exécutés d’une manière extrêmement intense. Il semble que l’artiste se soit mis au-dessus de la partition afin de la présenter avec toute sa cohérence, comme s’il connaissait les secrets de l’art de Lutosławski.

En ce qui concerne l’interprétation de la Symphonie nº 3 du même compositeur, donnée sans entracte, ce n’était pas une déception, mais l’impression était plus faible par rapport à celle de l’exécution du Concerto pour piano, probablement parce que son début manquait de fluidité et de force narrative. Pour la fin, elle se distinguait par une tension croissante et émotionnellement très forte.

Plus de détails

Varsovie. Festival Automne de Varsovie. Philharmonie nationale. 22-IX-2013. Witold Lutosławski (1913-1994) : Concerto pour piano, Symphonie nº 3. Krystian Zimerman : piano ; Orchestre Philharmonique national de Pologne ; Jacek Kaspszyk, direction

Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Lire aussi :

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.