Plus de détails

Antoine Brumel : Tandernac ; Alexander Agricola : Gaudeamus omnes in Domino ; Alez, regretz, Hayne van Ghizegen/Allez, regretz ; Comme femme ; Cecus non judicat de coliribus ; Princesse de toute beaulte ; Bartolomeus Ramis de Pareia : Mundus et musica et totus concentus ; Johannes Tinctoris : Le souvenir ; D’ung aultre amer ; De tous biens playne ; Elaes Abrayam ; Aleluya ; Tout a par moy ; Fray Benito : Kyrie ; Gloria ; Anonymous : Canon : Undecim apostoli secuti sunt Petrum ; Ave Sanctissima Maria ; Loyset Compère : Beaulte damours ; Le grant desir d’aymer m’y tient. Qualia : Anna Danilevshaia, fiddle ; Christophe Deslignes, organetto ; Lambert Colson, flûte à bec. 1 CD Carpe Diem. Réf. : CD-16294 ; code barre : 4 032324 162948. Enregistré à la Chapelle de la Vierge, Château de Magnitot, Saint-Gervais, 26-29 juin 2012. Notice trilingue : français, anglais, allemand. Durée : 53’17

 

Un violon populaire, un petit orgue (organetto) et une flûte à bec (parfois remplacée par un cornet) s’associent pour une invitation à découvrir la musique instrumentale en Espagne et dans les Flandres autour de 1500.

Les musiques d’une bonne demi-douzaine de compositeurs et de deux anonymes nous emmènent au sein de cette période musicale sauvée du néant  en partie grâce au Codex Segovia : « Un des témoins les plus fascinants et les plus idiosyncratiques de la musique de la fin du 15e siècle. Un certain nombre de pièces sont transmises uniquement à travers cette source qui éclaire de manière singulière certaines pratiques musicales de l’époque, en Espagne et aux Pays-Bas », résume Fabrice Fitch dans son intéressant et synthétique texte de présentation.

Comme pour toutes les musiques antérieures à la Renaissance l’interprétation retenue par les musiciens résulte du choix d’une conception parmi divers possibles. Les instrumentistes de cet enregistrement réalisé en juin dernier réussissent à élaborer une lecture très homogène et compatible avec une vision consensuelle de la monodie populaire d’un regard autorisé sur les influences sacrées de l’époque, sur des velléités virtuoses encore très circonscrites.

Plus de détails

Antoine Brumel : Tandernac ; Alexander Agricola : Gaudeamus omnes in Domino ; Alez, regretz, Hayne van Ghizegen/Allez, regretz ; Comme femme ; Cecus non judicat de coliribus ; Princesse de toute beaulte ; Bartolomeus Ramis de Pareia : Mundus et musica et totus concentus ; Johannes Tinctoris : Le souvenir ; D’ung aultre amer ; De tous biens playne ; Elaes Abrayam ; Aleluya ; Tout a par moy ; Fray Benito : Kyrie ; Gloria ; Anonymous : Canon : Undecim apostoli secuti sunt Petrum ; Ave Sanctissima Maria ; Loyset Compère : Beaulte damours ; Le grant desir d’aymer m’y tient. Qualia : Anna Danilevshaia, fiddle ; Christophe Deslignes, organetto ; Lambert Colson, flûte à bec. 1 CD Carpe Diem. Réf. : CD-16294 ; code barre : 4 032324 162948. Enregistré à la Chapelle de la Vierge, Château de Magnitot, Saint-Gervais, 26-29 juin 2012. Notice trilingue : français, anglais, allemand. Durée : 53’17

 
Mots-clefs de cet article

Resmusica-bannière-01

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.