Banniere-ClefsResmu-ok

Terra Incognita, le nouveau Parra

À emporter, CD, Musique de chambre et récital

Arturo Parra (né en 1958) : Terra Incognita, sept portraits sonores. Arturo Parra, guitare. 1 cd LGH 1301. Code barres : 679444003702. Enregistréau Studio Inverse, Montréal en ?. Livret trilingue (français, espagnol, anglais) de A. Parra et C. Ego très écrit quant à la présentation de chaque morceau et agréablement présenté. Durée totale : 54:11

 

lgh_1301, guitariste et compositeur, a sous-titré Terra Incognita « 7 portraits sonores ». Les pièces furent écrites à la demande des destinataires auxquels elles sont dédiées. Pour autant, de son propre aveu, il ne s’agit pas de dresser des portraits illustratifs des personnes en question. Seulement de donner « une voix aux visages » sans se préoccuper d’une quelconque fidélité.

Terra Incognita fait également référence à ces parties non explorées d’un monde encore partiellement inconnu, laissées en blanc sur les cartes des navigateurs et sur lesquelles se projettent les élucubrations les plus folles de l’imaginaire. Terra Incognita pourrait donc être perçu comme une espèce de voyage vers des paysages intérieurs remplis de mystères insondables, la rencontre de sensations fugaces et incomplètes de la nature passées au travers du prisme de l’imaginaire humain. Chaque titre suggère cette part d’instabilité, de mouvement. Les sensations visuelles et auditives trouvent leurs échos au travers de la seule guitare qui se métamorphose par instants en d’autres instruments. En plus des multiples possibilités et recherches acoustiques inventées par Parra, en partie reflets de l’image suggérée par les titres, les bruits extra musicaux apportent leurs couleurs propres : bruits de bouche, souffles, prolongent une guitare aux cordes-vents, cordes-percussions ou cordes-lumières.

Deux principes s’opposent et se complètent dans Terra Incognita : l’abstraction acoustique et la réalité mélodique. Dans une construction qui par moments se ferme comme elle s’ouvre, s’invite une mélodie simple en constante évolution. Le mélodique de Parra a peur du vide, car le mouvement perpétuel polyphonique comble rapidement les espaces musicaux parfois dénudés mais essentiels dans leur teneur. A la beauté thématique qui propose une solution répondent les interrogations modernistes qui ouvrent une autre voie/x.

Guitare proche ou éloignée, rassurante ou inquiétante, elle vous entoure et vous habite l’imaginaire.

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.