Concerts, La Scène, Musique de chambre et récital

Stephen Kovacevich : un anniversaire très classique

Plus de détails

Paris. Salle Pleyel. 28-IV-2014. Ludwig van Beethoven (1770-1827) : Quatre Bagatelles (sélection) op. 126 ; Sonate n°31 en la bémol majeur op. 110 ; Franz Schubert (1797-1828) : Sonate n°22 en la majeur D.959 ; Douze Danses allemandes (sélection) op. 71 D.790 ; Moment musical n°6 en la bémol majeur op. 94 D.780. Stephen Kovacevich, piano.

Stephen KovacevichPour ses soixante-quinze ans, nous conviait à un récital au programme très « classique », autant qu’exigeant et équilibré, composé de sonates et de pièces pour piano de Beethoven et Schubert.

Le pianiste, nous dit le programme, aime à proposer une vision personnelle des oeuvres, quitte à commettre quelques infidélités vis-à-vis du texte. Jusque là, rien de renversant, on est venu écouter un interprète, pas un mécanisme d’horloge. Kovacevich, ceci dit, joue certains sforzandi de façon peut être plus poussive qu’à l’habitude, accélère à certains endroits, ce qui peut surprendre mais ne choque pas le mélomane, parce que ces originalités sont intégrées dans le discours, en renforcent les aspérités, les contrastes. À la clef, une interprétation somme toute originale d’oeuvres on ne peut plus balisées.

D’un point de vue technique maintenant, force est de constater que le jeu du pianiste est inégal par endroits. S’il est très attentif aux couleurs harmoniques et déploie des merveilles de finesse par son jeu perlé, la précision et l’articulation sont mises en péril dès qu’il lui faut jouer en force. Cette faiblesse, déjà audible dans l’introduction de la sixième bagatelle, mettait quelque peu en péril son interprétation des sonates, et notamment du final de celle de Beethoven, dont la forme nous paraissait une juxtaposition un peu lâche d’épisodes contrastés, quand elle est en fait d’un agencement logique, pour ne pas dire implacable.

Crédit photographique : © David Thompson

 

Plus de détails

Paris. Salle Pleyel. 28-IV-2014. Ludwig van Beethoven (1770-1827) : Quatre Bagatelles (sélection) op. 126 ; Sonate n°31 en la bémol majeur op. 110 ; Franz Schubert (1797-1828) : Sonate n°22 en la majeur D.959 ; Douze Danses allemandes (sélection) op. 71 D.790 ; Moment musical n°6 en la bémol majeur op. 94 D.780. Stephen Kovacevich, piano.

Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Lire aussi :

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.